De Gaulle : les souvenirs des Français libres

le
0
Le général de Gaulle passe en revue les premiers volontaires venus le rejoindre à Londres le 14 juillet 1940.
Le général de Gaulle passe en revue les premiers volontaires venus le rejoindre à Londres le 14 juillet 1940.

La rencontre avec de Gaulle est un moment-clé dans le parcours des Français libres. Chacun garde le souvenir fort du jour où, pour la première fois, il a vu surgir cette silhouette immense, sévère, distante, autoritaire, cette " cathédrale gothique", résume François Jacob. Aucun de ces jeunes n'a entendu l'appel du 18 juin ni ne connaissait son nom. Mais quand il leur apparaît, quelques minutes, le 6 juillet 1940, à l'Olympia de Londres, où campent les FL, il trouve d'emblée les mots justes. Ni trémolo ni flatterie : "Je ne vous féliciterai pas d'être venus, vous avez fait votre devoir. Quand la France agonise, ses enfants se doivent de la sauver. Vous avez de la chance, jeunes Français, car vous voyagerez beaucoup. Ce sera long, ce sera dur, mais à la fin, nous vaincrons." Présent ce jour-là, Daniel Cordier se souvient de sa silhouette de héron, de son regard de prophète et de "sa voix aux intonations étranges". L'instant est crucial : la cause de la France libre s'incarne enfin.

Plus tard, chacun ou presque aura droit à son tête-à-tête, passage obligé. Pour Cordier, l'entretien a lieu le 1er août 1940 : "Dans ma tête, tout se bouscule : correction de ma tenue, salut en claquant les talons, formule de présentation cent fois répétée." Le dialogue est très bref, immuable : que faisiez-vous en France, quand êtes-vous arrivé, pourquoi vous êtes-vous engagé, avez-vous un souhait à formuler ? Quelques-uns ont des souvenirs plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant