De Gaulle : le défilé de politiques à Colombey agace à droite

le
3
De Gaulle : le défilé de politiques à Colombey agace à droite
De Gaulle : le défilé de politiques à Colombey agace à droite

Dans son testament le général de Gaulle ne souhaitait «ni fleurs ni couronnes». Quarante-trois ans après sa mort, les responsables politiques ont défilé à Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne). François Fillon, Michèle Alliot-Marie (UMP), Nicolas Dupont-Aignan (DLR) mais aussi Anne-Hidalgo (PS) ou Florian Philippot (FN) ont rendu au fondateur de la Ve République, ce samedi. Un ballet qui a provoqué quelques crispations, d'aucuns y voyant une tentative de «récupération politique».

Les cérémonies officielles organisées pour la première fois par l'Ordre de la Libération ont débuté par une messe, puis des gerbes de fleurs ont été déposées devant la sobre pierre tombale blanche où est enterré le Général avec sa fille Anne et sa femme Yvonne. Après le cimetière, direction la Croix de Lorraine pour laquelle une souscription nationale vient d'être lancée.

Colombey-les-Deux-Églises - Recueil devant la sépulture du Général de Gaulle pic.twitter.com/Dyb2QTJBmV? François Fillon (@FrancoisFillon) November 9, 2013

Philippot (FN) fait à nouveau le déplacement

Parmi les politiques présents, Florian Philippot, le vice-président du Front national. «C'est une démarche personnelle, explique-t-il, mon nom sera inscrit sur la gerbe mais pas ma fonction au sein du Front national.» Et d'insister : «Je n'y vais pas en tant que vice-président du FN. La nuance est subtile mais elle existe.» Il faut dire que le Front national, et notamment son fondateur Jean-Marie Le Pen, est l'un des adversaires historiques de Charles de Gaulle. L'année dernière, Florian Philippot avait déjà provoqué des grincements de dents en allant fleurir la tombe du général, dont il dit avoir une photo dans son bureau.

«Florian Philippot a le droit de faire ce qu'il fait», a commenté la présidente du FN, Marine Le Pen, depuis Bergerac (Dordogne) où se tient un meeting de son parti. «Je sais bien que la France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 9 nov 2013 à 19:55

    Le monument est à refaire, j'espère que tous ont laissé leur obole à cet effet ?

  • frk987 le samedi 9 nov 2013 à 18:16

    Une honte, il n'y a pas d'autres mots pour qualifier ces cha.rognards de socialos prêts à tout pour sauver leur tête. Manque plus qu'Hollandouille à Colombey, ce serait la cerise sur le gâteau.

  • dhote le samedi 9 nov 2013 à 16:39

    Hidalgo a Colombey on croit rêver quand on sait le comportement des socialistes depuis 50 ans par rapport à De Gaulle , avaient-ils des mots assez durs pour s'opposer à lui, a sa politique,a son style, a sa conception des partis....