De droite ou de gauche, les électeurs allemands sont aussi des contribuables

le
0
La question fiscale est l'un des thèmes centraux de la campagne, dans un pays qui bénéficie pourtant d'un excédent de 8,5 milliards d'euros en 2013.

Correspondant à Berlin

La fiscalité se porte bien en Allemagne. Avec 615,2 milliards d'euros de recettes, les impôts n'ont jamais autant rapporté à l'État allemand. Cette année, le pays aura dégagé 8,5 milliards d'euros d'excédent. Pourtant, il y a débat. Les Allemands vont, pour une part, voter en fonction de leur portefeuille. D'un côté il y a ceux qui veulent augmenter les impôts, de l'autre ceux qui les dénoncent. Retour aux fondamentaux de la politique.

Dans les discours d'Angela Merkel, c'est l'un des passages les plus appréciés. La chancelière vante les mérites de «ceux qui réussissent»: pour que l'Allemagne poursuive sur le chemin de la croissance, «il ne faut pas les décourager», ajoute-t-elle. «C'est pour cela que nous sommes contre les hausses d'impôts.» Sous-entendu: contrairement ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant