De droite ou de gauche, les députés ne marchent pas pour Macron

le
6
De droite ou de gauche, les députés ne marchent pas pour Macron
De droite ou de gauche, les députés ne marchent pas pour Macron

À gauche comme à droite, à l'Assemblée, Emmanuel Macron agace. Même quand il est absent ! Sa collègue ministre du Travail Myriam El Khomri a dû faire un gros effort mardi, à la reprise des travaux du Parlement, pour ne pas entendre les quolibets de la droite : « Et Macron, il en dit quoi ? Il est où Macron ? Hé oh Macron ! » Chez les Républicains, certains lui trouvent certes un avantage, celui de déstabiliser l'exécutif, depuis le lancement de son mouvement En marche ! le 6 avril. Mais la plupart y voient un feu de paille.

Entre railleries et agacement

« Il incarne ce que je n'aime pas en politique, les petits intrigants qui cirent les pompes du chef et une fois nommés crachent dans la soupe ! assène Christian Jacob, président du groupe LR. Son ni droite ni gauche, c'est du pipeau de communicants et son bilan, c'est zéro ! » Bernard Deflesselles, lui, est dubitatif. « Macron, combien de divisions ? Qui le suit ? Qu'imprime-t-il vraiment ? » s'interroge le député LR des Bouches-du-Rhône.

Les centristes de l'UDI, dont les positions économiques sont pourtant voisines de celles du jeune ministre de l'Economie, ne l'apprécient pas davantage. « Dans sa jeunesse, il a dû faire de la danse et apprendre le grand écart, raille Philippe Vigier, président du groupe. S'il veut sauver sa crédibilité politique, il faut qu'il sorte du gouvernement. Sa situation est intenable. Il casse bien quelques vitres, mais il n'aboutit pas faute d'autorité politique. »

Au sein de la gauche, dont Macron se revendique même si elle le déçoit, son influence reste modeste. « Une petite vingtaine de parlementaires est proche de ses idées, assure un bon connaisseur du groupe PS. L'homme est apprécié, mais il n'a pas d'écurie. » Il est vrai que l'hôte de Bercy, qui n'est pas encarté au PS, n'a jamais été élu... Pour les députés, il n'est pas l'un des leurs. Sans compter que sa loi Macron 1 est passée à coup de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Macron ne pense pas par lui même mais est piloté à distance par son épouse-mère et prof...c'est là tout son problème : un gamin immature.

  • odnaz il y a 11 mois

    La nomenklatura n'aime pas les nouveaux venus, car savoir s'ils ne vont pas bousculer ce beau statu quo qui la nourrit depuis des lustres. Le Christian Jacob, je comprends qu'il soit méfiant et jaloux, il serait facile à remplacer celui-là. Et les autres, la plupart pensent ou feignent de penser qu'ils servent le pays alors que le pays n'a qu'une envie : le grand coup de balai.

  • M7097610 il y a 11 mois

    Le Drian sera suivi par la gauche et la droite car il parle peu et a des résultats. Macron s'écoute beaucoup et voyage mais n'a aucun résultat

  • M7097610 il y a 11 mois

    oui, il a de l'esprit comme les précieux en avait au 18ème siècle...ils ont tous fini raccourcis en 1789-1793.

  • M9946587 il y a 11 mois

    Eh oui, beaucoup de gens jaloux qui aimeraient avoir un esprit aussi brillant ... parce qu'on peut avoir le pouvoir et/ou l'argent, cela ne fait pas de vous un homme intelligent, ça ne se récolte pas avec une élection et ça ne s'achète pas ...

  • M4189758 il y a 11 mois

    JPi - Avec Macron ils sont donc dépassés à gauche et à droite. J'aime macroner.