De coups d'État en dictatures, l'histoire convulsive d'Haïti

le
0
Première république noire indépendante en 1804, la «perle des Antilles» d'alors a connu depuis deux siècles de chaos politique.
La «perle des Antilles»

Au commencement d'Haïti étaient les populations Taïnos (du groupe des Arawaks) et Caraïbes. L'actuel nom du pays vient d'ailleurs d'«Ayiti», qui signifiait en langue Taïnos «Terre des hautes montagnes». Mais c'est l'arrivée de Christophe Colomb, en 1492, qui fait basculer l'île (aujourd'hui divisée entre Haïti à l'ouest et la République dominicaine à l'est) dans l'histoire mondiale. Le découvreur la nomme «Española», devenu «Hispaniola». Les Espagnols, qui ne pensent qu'à exploiter l'or que renferment les sous-sols de ce territoire, forcent les autochtones à travailler dans leurs mines. En moins d'un quart de siècle, les populations indigènes sont décimées. Elles seront remplacées par des esclaves envoyés d'Afrique.

Au XVIIe siècle, des Français commencent à investir l'île pour y installer des plantations, notamment de canne à sucre. Comme les Espagnols, ils recourent massivement à l'esclavage. En 1697, Louis XIV se fait c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant