De combien pouvez-vous encore réduire votre impôt ?

le
3
Vous avez encore deux mois devant vous pour réduire le montant de l'impôt sur le revenu que vous paierez en 2014. Mais avant de vous lancer dans des opérations de défiscalisation, vérifiez si vous n'avez pas déjà atteint votre plafond de déduction.
1. À combien sont plafonnés les avantages fiscaux?

Rigueur budgétaire oblige, le plafonnement global des niches fiscales, instauré depuis l'imposition des revenus de 2009, a été considérablement réduit. Le plafond comportait, jusqu'à présent, toujours une part variable selon l'importance des revenus. Pour les revenus de 2013, son montant a été fixé à 10.000 €. Cette limite de 10.000 € ne prend pas seulement en compte les placements défiscalisants proprement dits, tels que les investissements locatifs (Duflot, résidences de services...), ou les souscriptions de parts de fonds d'investissement de proximité (FIP) ou de fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI). Elle intègre aussi les réductions d'impôt accordées pour l'emploi de salariés à domicile, les frais de garde d'enfant ou encore les dépenses liées aux économies d'énergie des logements (isolation, changement de chaudière pour un modèle plus performant...). Ce plafond de 10.000 € est ainsi rapidement atteint par les contribuables qui emploient un salarié à domicile ou qui ont réalisé un investissement locatif dans l'année.

2. Existe-t-il des dépenses qui ne rentrent pas dans ce plafond?

Oui, ce plafond de 10.000 € applicable pour 2013 peut être porté à 18.000 € pour les investissements réalisés dans le cinéma (Sofica) ou en outre-mer. D'ailleurs, pour ces derniers, en dépit du plafond affiché de 18.000 €, le dispositif permet, en réalité, d'obtenir une réduction d'impôt beaucoup plus élevée. En effet, seulement 35 % de la réduction est retenu pour le calcul du plafonnement des niches. Le reste (les 65 %) est rétrocédé au bailleur.

Si le contribuable n'a pas utilisé son plafond de 10.000 €, la réduction peut alors atteindre 51.430 € (18.000 /35 %). S'il est déjà totalement utilisé, la réduction d'impôt s'élèvera encore à 22.860 € (8.000/35 %).

Il reste aussi quelques rares niches fiscales, comme les investissements locatifs en loi «Malraux» ou les dons aux œuvres, qui échappent encore au plafonnement. Quant aux investissements réalisés les années précédentes qui continuent à procurer une réduction d'impôt en 2013, ils entrent, eux aussi, dans le calcul du plafonnement global. Mais ces investissements relèvent, dans ce cas, d'un plafond distinct, dont le montant varie selon l'année au cours de laquelle la dépense a été engagée.

3. Quelles précautions prendre avant de se lancer dans une opération de défiscalisation?

Avant de s'engager dans une nouvelle opération de défiscalisation, il est impératif de faire le point sur les investissements antérieurs et de procéder à différents calculs. Si vous avez déjà atteint le plafond, souscrire un nouveau produit serait inutile car l'avantage serait perdu. Dans le cas contraire, vous avez jusqu'au 31 décembre pour diminuer l'impôt sur les revenus perçus en 2013, qui sera payé en 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imagine7 le samedi 26 oct 2013 à 15:35

    la totalité = 100%

  • c.chamb le samedi 26 oct 2013 à 15:14

    suite : ou vous n'avez rien compris !

  • c.chamb le samedi 26 oct 2013 à 15:12

    De 100% en ne payant rien et foutant le camp dans n'importe quel pays du monde : UN PARADIS FISCAL ! Faîtes virer vos comptes et un procès contre l'étât, qui va durer 20 ans , avec 5 millions de défendeurs, il va falloir embaucher 1 million de magistrats : (bénévoles)Bref: ou vous partez sans rien payer, ou vous êtes magistrat !