De Bilbao à Marseille, Zubis ?

le
0
De Bilbao à Marseille, Zubis ?
De Bilbao à Marseille, Zubis ?

En trois petites saisons à la tête de la direction sportive de l'Athletic Bilbao, Andoni Zubizarreta a posé les jalons des succès actuels des Leones. Un travail de fond qu'il a dirigé vers la formation basque et que l'OM espère, aujourd'hui, qu'il répète.

"J'espérais pouvoir jouer sur la proximité de toute ma famille vivant à Bandol, mais l'OM nous a conseillé plutôt Toulouse, qui est plus proche. Mais Toulouse a refusé, alors Aymeric est parti à Bilbao." Nous sommes en 2007, et l'Olympique de Marseille réalise un nouveau couac quant au recrutement pour son centre de formation. Car en refusant Aymeric Laporte pour d'obscures raisons de règlement, ce que confirme son paternel à La Provence, le club phocéen fait le bonheur de l'Athletic Bilbao, prompt à recruter la promesse d'Agen quelques mois plus tard. Un fait rare pour les Leones, puisque la signature du Français engendre une profonde remise en question de la politique 100% basque. Une venue qui ne se serait d'ailleurs jamais produite sans le passage d'Andoni Zubizarreta au poste de directeur sportif des Zuri-Gorriak entre 2001 et 2004. Principal instigateur du changement de cap de la cantera de Lezama, il est l'une des clés de compréhension des succès récents de l'Athletic. Les Marseillais peuvent donc se prendre à rêver de l'émergence de leurs minots, eux dont la formation est en déliquescence depuis des lustres. Seul mot d'ordre : patience.

À Bilbao, le labeur de Zubi paye aujourd'hui


Cette casquette de directeur sportif, Andoni Zubizarreta la retrouve donc pour la troisième fois de sa carrière. Après sa re-fondation de la politique sportive de Bilbao, celui qui cumule le plus de minutes dans l'histoire de la Liga prend la route de l'autre stade, après San Mamés, dont il défend les cages : le Camp Nou. Entre ces deux expériences espagnoles, les tâches qui lui incombent divergent très largement, ce qui ne l'empêche de conserver un œil tout particulier sur les canteras. Mais quand, en Catalogne, il retrouve une Masia fleuron mondial des centres de formation, celle de Lezama, dans la banlieue campagnarde de Bilbao, lui renvoie des airs d'obsolescence. Si bien que juste après sa nomination, suivant

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant