De Bethléem à Copenhague, un Noël sous haute sécurité

le , mis à jour le
0
Même devant la basilique Saint-Pierre de Rome, un dispositif policier a été déployé.
Même devant la basilique Saint-Pierre de Rome, un dispositif policier a été déployé.

Des fidèles se rassemblaient samedi à Bethléem, où le Christ est né selon la tradition chrétienne, avant la traditionnelle messe de minuit alors que les célébrations de Noël commençaient en Europe dans un contexte de sécurité renforcée. Dans cette ville de Cisjordanie occupée, fidèles palestiniens et étrangers ont convergé dans la journée vers la place de la Mangeoire, à côté de la basilique de la Nativité, dans une atmosphère plus festive ? et plus propice au commerce ? que l'an dernier.

En 2015, la vague de violences qui secouait Israël et les Territoires palestiniens avait en effet entraîné une chute de la fréquentation à Bethléem. Cette année, les fidèles sont revenus, selon des responsables du secteur touristique.

Des touristes prenaient des selfies près de l'arbre de Noël géant sur la place de la Mangeoire. « C'est formidable d'être à Bethléem pour mon premier Noël en dehors de chez moi », s'enthousiasme Valéria, une Américaine de 21 ans.

En Europe, en revanche, la crainte de possibles violences était au coeur des préoccupations des autorités moins d'une semaine après l'attentat au camion-bélier, revendiqué par le groupe État islamique (EI), qui a fait 12 morts sur un marché de Noël à Berlin. Les polices européennes enquêtaient sur de possibles complices du Tunisien Anis Amri, auteur présumé de l'attaque qui a été abattu vendredi à Milan par la police.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant