De 2.400 à 2.500 suppressions de postes chez Alitalia

le
4
ALITALIA POURRAIT SUPPRIMER DE 2.400 À 2.500 POSTES
ALITALIA POURRAIT SUPPRIMER DE 2.400 À 2.500 POSTES

MILAN (Reuters) - Le nombre de suppressions de postes chez Alitalia devrait être de 2.400 à 2.500, a déclaré mardi le ministre du Travail et des Politiques sociales Giuliano Poletti, alors que la compagnie aérienne négocie l'entrée d'Etihad Airways dans son capital.

"De ce que j'ai compris, on parle de 2.400 à 2.500 suppressions de postes", a-t-il dit en marge d'un événement organisé à Milan, précisant que la question était encore débattue par les parties intéressées, les syndicats notamment.

Il a ajouté que son ministère participerait aux discussions actuellement en cours entre Alitalia et Etihad, notamment en ce qui concerne d'éventuels plans sociaux pour amortir l'impact des compressions d'effectifs.

Etihad Airways a annoncé dimanche qu'elle avait défini les conditions d'un investissement dans Alitalia qu'elle souhaitait mener cette transaction à bonne fin dans la mesure où elle tente d'étendre sa portée en Europe.

Etihad, qui a déjà des participations dans Air Berlin et Aer Lingus, pourrait investir plus de 500 millions d'euros en échange d'une participation de 49% dans la compagnie aérienne italienne, ont dit des sources.

Alitalia, dont Air France est actionnaire à 7%, emploie actuellement 14.000 personnes.

(Gianluca Semeraro, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mardi 3 juin 2014 à 13:11

    Le sens de l'histoire, lorsqu'on parle des personnels en entreprise, c'est les licenciements, partout dans le monde, puisque la machine remplace l'homme avec succès...!

  • Cambio17 le mardi 3 juin 2014 à 13:04

    Cette société c'est la SNCM version Italienne !!!!!

  • brinon1 le mardi 3 juin 2014 à 12:54

    histoire de l'agonie d'une compagnie non viable mais qui ne veux pas mouriri pour cause de Symbole, en celà français et italiens ne sont pas cousins mais bien fratelli.

  • jleparis le mardi 3 juin 2014 à 12:33

    Tout ça pour ça,il aurait mieux valu accepter le plan d'Air France il y a quelques mois,moins douloureux pour le personnel d'Alitalia et plus européen comme fusion..le ver est dans le fruit,les compagnies du golfe vont massacrer les compagnies européennes et pas sûr que les clients soient ravis dans quelques temps.