DCNS parmi les candidats à un marché de sous-marins en Australie

le
0

CANBERRA (Reuters) - L'Australie a demandé à trois entreprises européennes de lui soumettre des projets de remplacement de sa flotte de sous-marins, un contrat qui pourrait représenter jusqu'à 36 milliards de dollars australiens (27,6 milliards d'euros).

Les investissements militaires du pays sont en hausse, Canberra voulant à la fois protéger ses exportations de matières premières et ne pas se laisser distancer dans la course à l'armement qui a saisi l'Asie.

Le groupe de construction navale français DCNS, dont Thales détient 25%, l'allemand Howaldtswerke-Deutsche Werft GmbH et l'espagnol Navantia ont été priés de fournir des informations sur des conceptions de sous-marins classiques, a déclaré le ministre pour le Matériel de défense, Jason Clare.

"Le projet des futurs sous-marins est le plus important et le plus complexe des projets de défense que nous ayons jamais engagé", a-t-il dit.

L'Australie prévoit de s'équiper d'une flotte de 12 nouveaux sous-marins censés entrer en service autour de 2025.

Ce nouveau programme de défense vient s'ajouter à une enveloppe d'investissements militaires en cours de 65 milliards de dollars australiens, concernant notamment des nouveaux chars d'assaut amphibie, des nouveaux avions de combat, des chars conventionnels, des hélicoptères et des missiles anti-missiles.

Ces investissements ont notamment pour finalité de contrebalancer l'expansion militaire de la Chine en Asie et dans la mer de Chine.

Lundi, Thales a annoncé avoir décroché avec l'armée australienne un contrat portant sur un nombre de véhicules légers pouvant aller jusqu'à 1.300 unités.

Rob Taylor, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant