DCNS livre son second porte-hélicoptères à l'Egypte

le
0
DCNS LIVRE SON SECOND PORTE-HÉLICOPTÈRES À L'ÉGYPTE
DCNS LIVRE SON SECOND PORTE-HÉLICOPTÈRES À L'ÉGYPTE

SAINT-NAZAIRE, Loire-Atlantique (Reuters) - Le Bâtiment de projection et de commandement (BPC) "Anouar El Sadate" a été remis vendredi à l'Egypte par le groupe français DCNS, lors d'une cérémonie officielle aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire, son constructeur.

La livraison de ce second porte-hélicoptères, semblable aux trois "Mistral" de la Marine française, succède à celle du BPC "Gamal Abdel Nasser" en juin. Elle survient cinq ans après le contrat initial conclu avec la Russie, qui avait été résilié à la suite de l'intervention russe en Crimée en 2014.

"Cela a été une période d'incertitude compliquée qu'il a fallu gérer, mais, grâce au soutien de l’État, on a pu reproposer ces BPC à une marine qui en avait besoin", a dit un porte-parole de l'industriel français.

DCNS a dû simplement retirer les systèmes d'information qui étaient propres aux Russes dans les "Mistral", et remplacer tous les écrits en cyrillique par des textes en anglais ou en arabe.

Ces deux porte-hélicoptères, capables de transporter des bateaux et des chars, ont désormais vocation à faire office de "centre de commandement d'une flotte navale" pour l'Egypte, engagée dans la lutte contre le terrorisme et la piraterie en Méditerranée et dans le Golfe.

Le BPC "Anouar El Sadate" quittera Saint-Nazaire en début de semaine prochaine pour effectuer des exercices conjoints avec la Marine française, avant de gagner Alexandrie.

Cette commande illustre le partenariat à long terme que l'industriel français a engagé avec la marine égyptienne, à qui il a livré l'an dernier son navire amiral, une frégate multimissions. Quatre Corvette – des navires de combat de 100 m de long – vont également être construits sous deux ans, et des discussions sont en cours pour en commander deux de plus.

DCNS, qui est aussi lié à l'Egypte par des contrats de maintenance pluriannuels, a salué au passage le "partenariat une nouvelle fois remarquable" qu'il a noué avec les chantiers navals STX de Saint-Nazaire. Un possible rapprochement entre les deux entités françaises a été évoqué dans la presse dans le cadre de la restructuration du groupe sud-coréen STX.

"Cela s'est vraiment bien passé avec STX, qui nous a apporté ses compétences en matière de réalisation de grandes coques que nous n'avons pas", a expliqué un porte-parole de DCNS, qui a toutefois refusé de s'exprimer sur un possible rachat des ex-chantiers de l'Atlantique.

Le néerlandais Damen et l'italien Fincantieri, selon Le Monde, ont manifesté de l'intérêt pour la reprise des chantiers navals de Saint-Nazaire, que leur maison-mère coréenne STX en difficulté veut vendre.

(Guillaume Frouin à Nantes, édité par Yves Clarisse et Gilles Trequesser)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant