DBV Technologies: l'accord avec Nestlé dope le titre.

le
0

(CercleFinance.com) - Séance à marquer d'une pierre blanche pour DBV Technologies, dont le titre continue de dominer le SBF 120 et s'adjuge un peu plus de 4% à 60,1 euros vers 14h45 dans des volumes très soutenus (déjà plus de 73.000 titres échangés, contre un peu moins de 20.000 au terme des séances de vendredi et de lundi). Les intervenants saluent l'annonce ce matin d'un accord exclusif avec Nestlé Health Science.

De dimension mondiale, ledit accord a trait au développement et, sous réserve de son approbation, à la commercialisation de MAG1C, un patch destiné au diagnostic de l'APLV (NDLR: Allergie aux Protéines de Lait de Vache. Celle-ci touche de 2 à 3% des enfants de 2 ans et moins) chez les nourrissons.

S'il devait être approuvé par les autorités réglementaires concernées, Nestlé Health Science assurera sa commercialisation mondiale au sein de sa gamme de solutions nutritionnelles dédiée aux allergies et spécialement adaptée aux nourrissons et jeunes enfants allergiques aux protéines du lait de vache ou souffrant d'autres allergies et intolérances alimentaires.

Du point de vue financier, cet accord permet à DBV Technologies, dont le titre ne cède plus que 9% environ depuis le début de l'année, de devenir éligible à 100 millions d'euros de paiements d'étape de la part de son partenaire, dont d'ores et déjà 10 millions de versement initial.

Lorsque MAG1C sera fabriqué par DBV Technologies, l'entreprise facturera un prix d'approvisionnement majoré à Nestlé Health Science, qui paiera à son partenaire des redevances échelonnées à 2 chiffres sur les ventes mondiales.

Ce nouveau test de diagnostic devrait être soumis pour agrément aux autorités réglementaires dans le monde entier d'ici 2021. Pour l'heure, Oddo a réitéré son rating 'neutre' avec un objectif de cours de 80 euros sur DBV Technologies.

L'analyste considère que cet accord et les montants évoqués constituent une excellente nouvelle pour le groupe. Et s'il n'a à ce stade pas modifié ses prévisions compte tenu de l'échéance lointaine d'une éventuelle commercialisation, DBV Technologies devrait de son point de vue tirer un double bénéfice à nos yeux de cet accord : les paiements liés aux succès de développement et de commercialisation de MAG1C en lui-même d'une part, et les retombées que la démocratisation du diagnostic aura sur le traitement de désensibilisation à l'APLV actuellement développé par DBV (Viaskin Milk) d'autre part.

Last but not least, la probabilité et les termes d'un accord de co-développement et de commercialisation en cas de succès de l'étude MILES, une étude de phase II dédiée à Viaskin Milk initiée en octobre dernier, sont d'après Oddo augmentés à la suite de l'accord signé ce jour.

Manifestement, les opérateurs en conviennent.

(G.D.)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant