DBFC : "J'ai passé mon permis avec Peter Luccin".

le
0
DBFC : "J'ai passé mon permis avec Peter Luccin".
DBFC : "J'ai passé mon permis avec Peter Luccin".

Le rêve absolu de Dombrance ? "Composer l'hymne des Girondins." En attendant, il s'est juré de "mouiller le maillot dès qu'il monte sur scène" avec son club du DBFC. Entretien avec un homme qui parle de Marc Planus et qui a passé son permis avec Peter Luccin.Tu supportes une équipe en particulier ? Je suis supporter des Girondins de Bordeaux. C'est maladif, en fait. Je regarde tous les matchs, souvent sur des chaînes de streaming pourries, et j'ai mon application WebGirondins. Voilà : je suis un fan de foot.
C'est quoi ton plus beau souvenir de foot ? J'ai des souvenirs de liesse après une victoire en Coupe de France, en 1986 je crois. J'étais tout gamin, je me rappelais juste que Bordeaux était en feu. Ma passion des Girondins, ça vient de Bordeaux-Milan AC. Mon père n'avait pas Canal+, donc j'écoutais les matchs à la radio, à l'époque. Sur Wit FM. J'étais à bloc ! Un ou deux ans plus tard, j'ai passé mon permis avec Peter Luccin. Moi, je me disais à l'époque qu'après son permis, il irait s'acheter une Porsche. Alors que moi, j'allais avoir la chance de conduire la Super 5 de ma mère. Et on l'a loupé tous les deux. Je me rappelle qu'il passait son temps avec son agent, c'était pour son transfert à Marseille. J'étais dégoûté... Ensuite, c'était une blague récurrente avec mes potes. Quand on regardait L'Équipe du dimanche et qu'on parlait de lui, je ressortais à chaque fois l'anecdote. Je me rappelle que sa spécialité sur le terrain, c'était de partir de la moitié de terrain côté gauche et de faire une diagonale jusqu'à la droite du terrain adverse. Un peu comme Ibrahim Ba qui débordait tout le monde sur le coté, mais qui ne savait pas faire un centre. Après, je suis monté sur Paris et ça a renforcé cet attachement qu'on a, mes potes et moi, pour les Girondins.
Tu te rappelles du but de Feindouno en 1999 ? Bah, évidemment. C'est un de mes grands souvenirs de football. Le mec marque à la dernière minute de la dernière journée, et face au PSG ! On a été à deux doigts de prendre le train pour descendre fêter ça à Bordeaux, mais il était trop tard... On avait suivi tous les matchs cette année-là. C'était chouette à regarder. On avait une équipe dingue avec Benarbia, Micoud, Wiltord...
Et Lilian Laslandes ! Et Lilian Laslandes, ouais... Mais tu vois, l'époque Laslandes-Darcheville en attaque, c'était pas forcément mes années préférées. On a eu Pauleta qui était un joueur incroyable, ceci dit. Laslandes, il était rigolo, il avait des belles bagnoles......


Tu supportes une équipe en particulier ? Je suis supporter des Girondins de Bordeaux. C'est maladif, en fait. Je regarde tous les matchs, souvent sur des chaînes de streaming pourries, et j'ai mon application WebGirondins. Voilà : je suis un fan de foot.
C'est quoi ton plus beau souvenir de foot ? J'ai des souvenirs de liesse après une victoire en Coupe de France, en 1986 je crois. J'étais tout gamin, je me rappelais juste que Bordeaux était en feu. Ma passion des Girondins, ça vient de Bordeaux-Milan AC. Mon père n'avait pas Canal+, donc j'écoutais les matchs à la radio, à l'époque. Sur Wit FM. J'étais à bloc ! Un ou deux ans plus tard, j'ai passé mon permis avec Peter Luccin. Moi, je me disais à l'époque qu'après son permis, il irait s'acheter une Porsche. Alors que moi, j'allais avoir la chance de conduire la Super 5 de ma mère. Et on l'a loupé tous les deux. Je me rappelle qu'il passait son temps avec son agent, c'était pour son transfert à Marseille. J'étais dégoûté... Ensuite, c'était une blague récurrente avec mes potes. Quand on regardait L'Équipe du dimanche et qu'on parlait de lui, je ressortais à chaque fois l'anecdote. Je me rappelle que sa spécialité sur le terrain, c'était de partir de la moitié de terrain côté gauche et de faire une diagonale jusqu'à la droite du terrain adverse. Un peu comme Ibrahim Ba qui débordait tout le monde sur le coté, mais qui ne savait pas faire un centre. Après, je suis monté sur Paris et ça a renforcé cet attachement qu'on a, mes potes et moi, pour les Girondins.
Tu te rappelles du but de Feindouno en 1999 ? Bah, évidemment. C'est un de mes grands souvenirs de football. Le mec marque à la dernière minute de la dernière journée, et face au PSG ! On a été à deux doigts de prendre le train pour descendre fêter ça à Bordeaux, mais il était trop tard... On avait suivi tous les matchs cette année-là. C'était chouette à regarder. On avait une équipe dingue avec Benarbia, Micoud, Wiltord...
Et Lilian Laslandes ! Et Lilian Laslandes, ouais... Mais tu vois, l'époque Laslandes-Darcheville en attaque, c'était pas forcément mes années préférées. On a eu Pauleta qui était un joueur incroyable, ceci dit. Laslandes, il était rigolo, il avait des belles bagnoles......


...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant