Davutoglu s'attend à former le prochain gouvernement turc

le , mis à jour à 13:48
0

ANKARA, 9 juillet (Reuters) - Le Premier ministre turc sortant Ahmet Davutoglu s'attend à être désigné ce jeudi par le président Recep Tayyip Erdogan pour former le prochain gouvernement à Ankara. Le chef de l'Etat est vivement critiqué en Turquie pour n'avoir toujours pas tranché à ce sujet, plus d'un mois après les législatives du 7 juin qui ont vu son parti l'AKP (Parti de la justice et du développement, islamo-conservateur) perdre sa majorité absolue au parlement pour la première fois depuis 2002. Ahmet Davutoglu doit être reçu à 13h30 GMT par le président. "Aujourd'hui, le président me confiera probablement le mandat de former un gouvernement", a déclaré le Premier ministre devant le groupe parlementaire de l'AKP. Il a ajouté qu'une fois nommé, il entamerait la semaine prochaine des consultations avec tous les partis politiques en vue de former un gouvernement de coalition. Ces négociations ne peuvent formellement démarrer qu'une fois nommé le Premier ministre pressenti, qui a alors 45 jours pour constituer son gouvernement, faute de quoi de nouvelles élections sont organisées. Rien n'indique encore quelle forme pourrait prendre un gouvernement de coalition et si l'AKP est susceptible de s'allier avec le parti d'extrême droite MHP (Parti d'action nationaliste) ou le principal d'opposition, issu de la gauche laïque, le CHP (Parti républicain du peuple). Sur le plan idéologique, les nationalistes semblent plus proches de l'AKP, mais une telle alliance pourrait condamner le processus de paix avec les Kurdes. Des sources ont déclaré à Reuters que certains membres de la direction de l'AKP penchent vers la constitution d'une grande coalition avec le CHP. Certains élus de l'opposition soupçonnent Erdogan de tarder à lancer le processus de négociation afin de semer le trouble dans les rangs de l'opposition et de s'assurer que l'AKP sera toujours maître du jeu lors d'une réunion du Haut Conseil militaire (YAS) le mois prochain, pendant laquelle seront renouvelés les plus hauts postes de commandement de l'armée. (Ercan Gurses; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux