Davutoglu accuse Netanyahu de "terrorisme"

le
0

ISTANBUL, 16 janvier (Reuters) - Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a accusé vendredi le gouvernement israélien de terrorisme alimentant la radicalisation du monde musulman. Dans une interview accordée à Reuters, le chef du gouvernement turc ajoute qu'il sera pratiquement impossible de parvenir à la paix au Moyen-Orient et d'y éradiquer les groupes extrémistes sans l'avènement d'un Etat palestinien. Le Premier ministre israélien Benjamin "Netanyahu a tué lui-même, son armée a tué des enfants sur des terrains de jeux. Ils ont tué nos concitoyens et un citoyen américain dans des eaux internationales. C'est du terrorisme", a-t-il dit, en faisant notamment allusion à l'intervention des forces israéliennes en mai 2010 contre une "flottille de la paix" partie de Turquie et qui voulait tenter de forcer le blocus de Gaza. Dénonçant aussi "l'agression israélienne à Jérusalem", il juge que "toutes ces provocations créent de la frustration dans le monde musulman et deviennent l'une des raisons de l'émergence des tendances radicales". "Si nous voulons établir la paix et l'ordre au Moyen-Orient, éliminer toutes les forces extrémistes, nous devrons régler la question palestinienne", a poursuivi Davutoglu. Le Premier ministre turc a indiqué par ailleurs que son pays continuerait de faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher des combattants étrangers de rejoindre les groupes djihadistes en Syrie via la Turquie. Mais il estime que la solution ne réside pas uniquement dans la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI). "La source du problème, c'est la brutalité du régime d'Assad", dit-il, appelant à la création d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la ville syrienne d'Alep. (Nick Tattersall et Asli Kandemir; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant