Davos : le «club des riches» au chevet de la «quatrième révolution industrielle»

le
5
Davos : le «club des riches» au chevet de la «quatrième révolution industrielle»
Davos : le «club des riches» au chevet de la «quatrième révolution industrielle»

Davos, «c'est l'endroit où il faut être», a expliqué Manuel Valls, interrogé sur la chaîne de télévision suisse RTS. La très chic station de ski des Grisons, en Suisse, accueille pour une semaine, à partir de ce mercredi, le 46ème Forum économique mondial. Un sommet sur fond de déprime de l'économie chinoise, de baisse des prix du pétrole, de terrorisme, de crise des réfugiés ou encore de lutte contre les changements climatiques et de bouleversements liés au développement du numérique... 

Mardi soir, l'acteur Leonardo Di Caprio, héros sulfureux du «Loup de Wall Street» de Martin Scorsese, a reçu un Crystal Award pour sa contribution dans la lutte contre les changements climatiques. Après cette entrée en matière glamour, ce sont près de 2 500 participants qui vont débattre du sort de notre planète. Près de 40 chefs d'état ou de gouvernement sont attendus, tels que David Cameron, Premier ministre britannique, Joe Biden, vice-président des Etats-Unis, ou encore Jacob Zuma, président de l’Afrique du Sud, et les présidents d’Argentine, du Mexique ou d’Afghanistan. Christine Lagarde, la patronne du FMI, qui craint un «déraillement» de l'économie mondiale, prononcera aussi un discours très attendu.

Manuel Valls veut reconcilier la gauche et l'économie

Alors qu'aucun gouvernement en exercice n'y avait encore mis les pieds, Manuel Valls accompagné de Laurent Fabius, d'Emmanuel Macron et de Marisol Touraine, seront présents jeudi. Ils croiseront de grands chefs d'entreprise français comme Carlos Goshn (Renault-Nissan), Maurice Lévy (Publicis), Bernard Charlès (Dassault Systèmes), Patrick Pouyanné (Total) ou Isabelle Kocher (Engie), la première patronne du CAC40.

«Il n'y a pas de problème entre la gauche et l'économie et l'entreprise. Ce sont des débats anciens, dépassés», a ajouté Manuel Valls sur RTS. Selon lui, «Davos est un rendez-vous pour parler d'économie avec les chefs d'Etat, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domsko il y a 11 mois

    Dettes,Dettes, qui les créent et les refilent aux autres tout en gardant les profits

  • frk987 il y a 11 mois

    Finalement vu que la France est invitée, on apprend par ce biais et ce détail qu'on fait partie des pays riches......sûrement une vision socialo du monde, certes par rapport à l'Afrique on est encore au dessus, en attendant que la dite Afrique submerge la France, une affaire de quelques années.

  • frk987 il y a 11 mois

    Socialie ou Davos = INCOMPATIBLE

  • frk987 il y a 11 mois

    La gauche et l'économie, c'est un sujet pour comiques pas pour un politique d'une puissance qui jadis avait du poids. Manolo retour en Espagne et va faire c.... tes compatriotes, nous on a donné.

  • mlemonn4 il y a 11 mois

    Davos, s'il y a bien un cercle d'élites à supprimer, c'est bien celui-là ! A part se regarder le nombril et etre dans l'incantation alors qu'ils ont les pouvoirs, ces dirigeants économiques, finaciers et politiques nous font de la mise en scène qui n'amusent plus du tout aujourd'hui la galerie et encore moins les citoyens des pays qui paient le prix fort de leur forfaiture et de cette fuite en avant qui va nous mener tout droit à la déflagration !