Davide Calabria, la formation milanaise sur la bonne voie ?

le
0

Auteur d'une entrée remarquée pour sa première apparition de la saison avec le Milan, le jeune Davide Calabria (18 ans) fait figure de bel exemple de réussite pour le centre de formation rossonero. Le premier d'une longue liste ? Pas si sûr...

Milan-Palerme, samedi dernier. À peine un quart d'heure de jeu, qu'Ignazio Abate est à nouveau abandonné par son physique bien fragile ces derniers temps. Luca Antonelli déjà à l'infirmerie, Siniša Mihajlović n'a pas franchement l'embarras du choix. C'est bien le jeune Davide Calabria et ses 18 printemps qui sont lancés dans le grand bain de San Siro. Et puisque la vie aime les belles histoires, le latéral au visage encore poupon réalise dans la foulée un centre parfait - tout sauf la spécialité d'Abate soit dit en passant – qui débouche sur l'ouverture du score de Carlos Bacca. Une bonne heure et quart plus tard, le Milan s'impose difficilement (3-2). Surtout la prestation de Calabria n'est pas passée inaperçue. De Mihajlović à Brocchi (son coach en Primavera, la saison dernière) en passant par Maldini, Ambrosini ou encore Berlusconi, les louanges s'accumulent pour saluer la première apparition officielle de la saison du natif de Brescia. Le principal intéressé savoure, lui, sur Twitter avec ses quelque 9000 followers. Non pas attablé dans un chic restaurant milanais, mais bien au chaud dans sa chambre à Milanello.

Débuts de rêve pour l'anniversaire du paternel


Un dernier signe, s'il en fallait encore, du monde dans lequel vivait jusqu'ici le jeune Davide. Pur produit du centre de formation milanais de Vismara, Calabria a fait toutes ses classes avec le Milan. De ses premiers pas devant la défense à 11 ans avec les Esordienti (U13) jusqu'au couloir droit avec l'équipe première près de huit ans plus tard. D'ailleurs, il est cette saison le seul rescapé de sa génération, alors que ses potes Alessandro Mastalli et Davide Di Molfetta – souvent convoqué par Inzaghi la saison passée - ont eux eu droit au traditionnel départ en prêt, respectivement à Lugano et Benevento. Lui y a échappé et est même parvenu à gagner la confiance de Mihajlović après une pré-saison plus que satisfaisante. Reste que Calabria ne s'imaginait sans doute pas de tels débuts malgré un prénom qui le prédestine aux exploits. Le destin, encore lui, qui a voulu que son père fête au même moment ses 52 ans derrière le comptoir du bar familial. Sans doute ne pouvait-il imaginer meilleur cadeau. Même si une prestation d'un soir pèse bien peu lourd dans la balance, Davide Calabria peut-il alors symboliser un renouveau de la formation milanaise ?

Le projet jeune et l'exemple De…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant