David Luiz, le sourire permanent

le
0
David Luiz, le sourire permanent
David Luiz, le sourire permanent

Moqué parfois pour ses folies sur le terrain, David Luiz reste un personnage central du PSG dans sa conquête de la Ligue des champions. Surtout, à chaque fois que l'ancien de Chelsea joue un match cette saison, le PSG ne prend pas de but. Un talisman capillaire et plein de dents.

" Mais qu'est-ce qu'il fait ? ", voilà ce que tout le monde se demande quand David Luiz, crinière de poney au vent, décide de quitter son poste de défenseur pour remonter tout le terrain, balle au pied. Quand l'actuel défenseur du PSG officiait en Premier League et à Chelsea, certains consultants n'hésitaient d'ailleurs pas à se moquer du Brésilien. Sur Sky Sports, Gary Neville, l'ancien latéral droit de MU, lança un jour que David Luiz jouait comme s'il était "contrôlé par un enfant de dix ans à la PlayStation". Ce n'est pas faux. Il est vrai que le numéro 32 parisien adore prendre la balle et monter ballon au pied. Des folies souvent inutiles. Sans parler de ses chutes de concentration brutales au cours d'un match (coucou Brésil-Allemagne). Pourtant, il se passe quelque chose avec l'ancien joueur des Blues. Contre Bordeaux, Reims et Nantes, les seuls matchs où le PSG a pris des buts cette saison, David Luiz n'était pas là. Est-ce un hasard ? Comme quoi le clown n'est pas forcément celui que l'on croit.

Un an après son arrivée pour 50 millions d'euros et une Coupe du monde dramatique au Brésil, le joueur s'est fait une place au PSG. Dans le vestiaire, d'abord, où sa folie est communicative. Pour comprendre David Luiz, il suffit de regarder l'interview de Blaise Matuidi à la sortie d'une zone mixte aoûtienne. Alors concentré face à la caméra, le milieu de terrain français est dérangé en permanence par le Brésilien qui lui met des petites tartes dans la face. David Luiz, c'est ça. Un gamin. Un mec qui a la banane en permanence, surtout auprès des enfants. Au pays, derrière l'idole Neymar, David Luiz reste le chouchou. Son charisme, sa gentillesse et ses blagues plaisent. Lui savoure. Simplement. En 2012, ce grand croyant avait déclaré : "Si Dieu vous a donné des dents, ce n'est pas seulement pour manger, c'est aussi pour sourire." Son compte Instagram - quasiment 10 millions d'abonnés quand même – confirme la bonhomie du garçon. Un agneau en dehors du terrain. Un psychopathe sur le pré.

Des débuts au Parc


David Luiz, c'est autre chose que des dents et une crinière. C'est aussi un footballeur. Et pas forcément le plus mauvais. À Chelsea, l'an dernier, c'est lui qui sonne la révolte parisienne d'un coup de casque phénoménal en seconde mi-temps. Quand il faut aller au mastic, David Luiz est là. Il assure, rassure et fait parfois peur aux…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant