David Hamilton emporte ses secrets dans sa tombe

le
0
David Hamilton en 2007.
David Hamilton en 2007.

Le photographe, particulièrement célèbre dans les années 1970-1980 pour ses photos de jeunes filles, a été retrouvé mort asphyxié dans son appartement du 6e arrondissement de Paris.

C’était en 2007, et on s’en souvient comme si c’était hier. Nous avions mis deux heures avant de lui poser la question : « Avez-vous eu des relations sexuelles avec vos modèles de 13 ou 14 ans ? » Ses yeux ont changé, le visage s’est fermé, et il nous a foutu dehors de son appartement parisien, le temps de lâcher : « On dit que ma relation aux modèles est dégueulasse. On ne peut pas plaire à tout le monde. » Il n’a pas répondu non. Mais à cette époque, comme ce fut le cas pendant des dizaines d’années, cette confession était passée comme si de rien n’était. Jusqu’à cette soirée du 25 novembre où le photographe britannique David Hamilton, un des plus célèbres au monde dans les années 1970 et 1980, pour ses images aux couleurs ambrées et brumeuses de jeunes filles saisies dans des poses lascives, érotiques, dans la chaleur de l’été, a été retrouvé mort par asphyxie, dans son appartement de Montparnasse, dans le 6e arrondissement de Paris. Il avait 83 ans, emportant avec lui ses secrets.

David Hamilton a été rattrapé par l’époque. Par un livre surtout. Comment ne pas faire un lien entre sa mort, annoncée comme un suicide, et le tourbillon, dans lequel il était pris depuis deux mois ? Depuis mi-octobre, quand l’animatrice de RTL et ancienne de TF1 Flavie Flament, aujourd’hui âgée de 42 ans, a sorti un livre autobiographique, La Consolation (Lattès), dans lequel elle accuse, sans citer son nom, un photographe « mondialement connu » de l’avoir violée à plusieurs reprises lors de...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant