David Cameron promet des temps «douloureux»

le
0
Le premier ministre britannique tente de remobiliser le pays dans un plaidoyer pour l'effort.

«Je ne suis pas là pour défendre les privilèges, je suis là pour les répandre.» David Cameron esquisse une reconquête de l'opinion britannique en tentant de faire mentir les clichés sur un Parti conservateur représentant des élites. Lors d'un discours rassembleur et ambitieux qui a clos le congrès toryà Birmingham, mercredi, le premier ministre a décrit sa vision d'un pays mû par l'aspiration, où chacun aurait sa chance.

«Ils nous appellent le parti des riches. Non: nous sommes le parti de ceux qui veulent s'enrichir, de ceux qui se battent pour améliorer leur vie et celle de leurs familles», a plaidé David Cameron, qui se pose en défenseur «des pauvres, des ­faibles et des vulnérables».

Après un incident au cours duquel le chef de la majorité conservatrice, Andrew Mitchell, avait insulté des policiers en faction à Downing Street, qu'il aurait traités de «plebs» (prolos), la tentative de reconnexion avec le pays n'était pas superflue. «Les tories sont pe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant