David Cameron plaide contre le "repli sur soi" avant le G20

le
0

LONDRES (Reuters) - Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé ses homologues étrangers et ses collègues du gouvernement à ne pas se laisser gagner par le pessimisme face à la crise économique mondiale.

Dans un article publié par le Financial Times lundi, le chef du gouvernement britannique estime que le pessimisme et la peur peuvent se transformer en prophéties auto-réalisatrices sur les marchés mondiaux.

"Au G20, j'insisterai sur l'idée que le repli sur soi et les politiques protectionnistes ne bénéficieront à personne", écrit-il.

Cameron estime que les défis de l'économie mondiale peuvent être surmontés et qu'un système "fondamentalement plus juste" peut être instauré si les grandes nations s'attaquent à la dette, améliorent leur compétitivité et libèrent le marché mondial.

"Nous devons oeuvrer en faveur d'une économie mondiale plus équilibrée dans laquelle les pays comme le Royaume-Uni font plus pour l'épargne et l'investissement et restaurent leur compétitivité et dans laquelle les économies en surplus commercial accroissent la consommation nationale", affirme-t-il.

Il plaide également pour plus d'optimisme dans l'économie britannique au moment où nombre de ses concitoyens s'inquiètent d'une contribution financière pour assouplir la crise de la dette dans la zone euro.

Les Britanniques s'inquiètent également de l'émergence d'une super-structure européenne qui exercerait un contrôle accru sur leur quotidien.

"Je crois profondément que l'économie mondiale nous offre des opportunités et non des menaces et que nous devons les saisir", conclut-il.

Stephen Mangan; Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant