David Cameron isolé sur le dossier syrien

le
0
Le gouvernement et la classe politique sont divisés sur la proposition franco-britannique. De nombreux élus redoutent un embrasement du conflit.

Correspondant à Londres

En Grande-Bretagne, l'interventionnisme de David Cameron pour aider les rebelles syriens suscite beaucoup de scepticisme dans la classe politique et divise jusque dans les rangs du gouvernement. Les révélations sur l'utilisation de gaz sarin n'ont pas fait changer d'avis les élus qui redoutent au contraire une escalade dangereuse. Mercredi soir, un groupe de députés des trois partis ont écrit au Premier ministre, réitérant leur demande d'un débat parlementaire en bonne et due forme avant toute décision.

Cameron a affirmé qu'aucune décision n'avait été prise. «J'ai toujours pris le soin de rappeler le Parlement pour discuter des sujets importants», a-t-il cherché à rassurer mercredi. Le ministre des affaires étrangères William Hague est sur la même ligne que le chef du gouv...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant