David Bowie a demandé que ses cendres soient dispersées à Bali

le
0
    NEW YORK, 30 janvier (Reuters) - Le chanteur britannique 
David Bowie, décédé le 10 janvier à l'âge de 69 ans, a demandé 
sans son testament que ses cendres soient dispersées dans l'île 
indonésienne de Bali, rapporte samedi le New York Times. 
    Le journal ajoute que le testament de 20 pages, présenté 
vendredi devant le tribunal des successions de Manhattan, 
organise le partage des propriétés immobilières de la star du 
glam rock, d'une valeur estimée à 100 millions de dollars. 
    L'appartement-terrasse dans lequel vivait David Bowie à 
Soho, quartier chic de Manhattan, et au pied duquel ses fans ont 
élevé un mur de fleurs à l'annonce de sa mort des suites d'un 
cancer, reviendra à sa femme, le mannequin Iman Abdulmajid 
Jones, qui héritera aussi de près de la moitié de ses autres 
biens, détaille le New York Times. 
    Les deux enfants du chanteur, Duncan et Alexandria, qui est 
encore adolescente, recevront chacun environ un quart de sa 
fortune. Alexandria héritera aussi de sa maison de campagne dans 
le comté d'Ulster, au nord de New York, poursuit le journal. 
    L'artiste aux multiples identités, né sous le nom de David 
Robert Jones à Londres et inventeur du personnage androgyne et 
glamour Ziggy Stardust, a également légué un million de dollars 
à Marion Skene, une ancienne nounou de Duncan, et deux millions 
de dollars et des parts dans une société nommée Opossum à son 
assistante personnelle, Corinne Schwab, dite "Coco". 
    Le testament stipule que le corps de David Bowie doit être 
incinéré, de préférence à Bali et "dans le respect des rites 
bouddhistes", détaille le New York Times. Le document précise 
qu'indépendamment du lieu de crémation, le chanteur souhaitait 
que ses cendres soient dispersées dans l'île indonésienne, qui 
le fascinait. 
    David Bowie a été incinéré le 12 janvier dans le New Jersey. 
     
 
 (Barbara Goldberg; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant