David Alaba et l'Autriche, la fin de la lune de miel ?

le
0
David Alaba et l'Autriche, la fin de la lune de miel ?
David Alaba et l'Autriche, la fin de la lune de miel ?

David Alaba devait être un des hommes forts de cet Euro, mais après deux matchs, il peine encore à trouver ses marques. Remplacé à l'heure de jeu lors du match contre le Portugal, la star du Bayern Munich inquiète tout un pays, qu'il n'a pas l'habitude de décevoir.

Il est de ces couples surprenants que l'on regarde marcher dans la rue en se demandant comment ils se sont trouvés. David Alaba et l'Autriche, c'est un peu pareil. Comment un des pays les plus conservateurs d'Europe a-t-il pu s'enticher d'un gars d'origine nigériane et philippine, et vice versa ? Pendant des années, tout le monde s'est posé la question. Mais aujourd'hui, sept ans après sa première sélection (un certain 14 octobre 2009 au Stade de France), David Alaba se confond avec l'Autriche. Sur le terrain où, en l'espace de sept ans, il a occupé à peu près tous les postes, mais aussi en dehors, puisqu'il est en quelque sorte l'ambassadeur du pays à l'étranger. En Autriche, sa popularité est telle qu'il fut élu sportif autrichien de l'année en 2013 et 2014, devant un certain Marcel Hirscher. Si ce résultat avait quelque peu énervé certaines personnes du très puissant monde du ski alpin autrichien, Hirscher lui-même avait déclaré comprendre ce choix et assuré que tous les Autrichiens étaient fiers de ce que David Alaba avait fait pour le football dans leur pays. Le voir errer comme une âme en peine lors de ce début d'Euro ne sied donc à personne – même pas à l'extrême droite - de l'autre côté des Alpes.

Quand l'amour ne guérit pas tout


Lors des premiers matchs de cet Euro, David Alaba a déçu. Énormément déçu. Placé au milieu de terrain, où il évolue le plus souvent en équipe nationale, il n'a pas eu l'impact attendu face à une équipe de Hongrie très regroupée. Lors du match contre le Portugal, il a été tellement en dedans que Marcel Koller n'a pas hésité à le sortir vers l'heure de jeu. Si, au micro de la ZDF, le défenseur du Bayern Munich a déclaré ne pas avoir trop compris son remplacement, son langage corporel et son ton indiquaient tout autre chose. Peu habitué à ne pas être un des meilleurs joueurs sur la pelouse, il semblait déçu de sa prestation et surtout un peu gêné. David Alaba est très attaché à son pays et à sa ville de naissance, Vienne. S'il vit en Allemagne depuis huit ans déjà, il retourne dès qu'il en a l'occasion à la "maison" où vivent sa famille, ses amis et sa fiancée. Ses vacances de Noël, il les passe dans le Tyrol, en compagnie des vaches et des cerfs. Et au mois de janvier, comme tout Autrichien qui se respecte, il se rend à Kitzbühel pour assister aux épreuves de Coupe du monde de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant