Dave Henderson : « Prendre des points à chaque match »

le
0

Après une préparation aux Mondiaux 2016 (6-22 mai en Russie) très décevante, le sélectionneur de l’équipe de France de hockey sur glace, Dave Henderson n’a pas voulu tirer la sonnette d’alarme. Il insiste sur la cohésion de groupe essentielle pour faire des résultats.

  Dave Henderson, comment s’est passée la préparation ? Sur six matchs, on n’en a gagné qu’un mais comme je l’ai dit pendant la conférence, dès le départ nous sommes partis avec des indisponibilités de certains joueurs qui font partie des titulaires depuis quelques années (Roussel, Auvitu, Bellemare et Da Costa). Mais aussi le fait que certains joueurs qui sont à l’étranger n’ont pas pu nous rejoindre tout de suite à cause de leur championnat qui n’était pas terminé. Ça vous gêne ? On commence avec une équipe de jeunes qui ont fait quelques preuves en équipe de France mais qui ne sont pas titulaires. Tous les ans c’est la même chose donc on est habitué à commencer avec une équipe « bis », à faire des tests. Depuis notre stage à Grenoble, on récupère de plus en plus de joueurs et ça va de mieux en mieux. Mais on a encore du chemin à faire. Quels sont les objectifs pour cette compétition ? On ne vise pas une place, on vise à prendre des points à chaque match. Il y a quelques années en arrière on n’aurait pas pu dire ça, on savait qu’on avait des adversaires directs pour le maintien dans le groupe A. Cette année on est déjà qualifié pour 2017 mais ce n’est pas pour ça qu’on va laisser passer un Championnat du monde, surtout en Russie. Ce sont toujours des matchs serrés contre les meilleures équipes du monde donc c’est très difficile à chaque match. Ce n’est pas des 7-1 mais plutôt des 3-2. Il faut qu’on soit prêt défensivement sur chaque instant et avoir une bonne réussite offensive. Depuis quelques années, on voit qu’on a une meilleure position du palet. L’habilité générale de l’équipe a augmenté et la capacité des joueurs à jouer à un certain niveau a augmenté aussi. Cristobal Huet, « le meilleur qu'on ait jamais eu » Comment vous sentez votre équipe à quelques jours des championnats du monde ? Je pense que la partie du stage à Grenoble la semaine passée avec deux matchs contre la Slovaquie a montré qu’on était dans la bonne direction. Ce n’est pas complètement fini puisqu’on a huit jours encore. Mais avec la récupération de quelques joueurs ça va encore aider. On va récupérer Cristobal Huet, Yohan Auvitu. On sera au complet pour le dernier jour en Norvège mais déjà on a une meilleure cohésion dans notre système. Vous avez un nouvel adjoint, comment ça se passe avec lui ? Quand il y a eu le drame de Pierre, c’est certain que j’avais besoin d’un assistant et mon premier choix c’était Stéphane. Le DTN m’a demandé mon avis et j’ai dit que personnellement c’était Stéphane Barin que je voulais. Il a accepté. Au début, il a fallu prendre nos marques, on se connaît mais pas en tant que coach. C’était un moment d’adaptation pour lui et pour moi. Mais ça se passe très bien, la cohésion est là. J’ai défini des rôles, il s’implique très bien, il connaît la maison. Quelle place pour Cristobal Huet dans cette équipe et qu’attendez-vous de lui ? En tant que joueur, c’est le meilleur qu’on n’ait jamais eu en équipe de France. Ses exploits de gardien, sa carrière en NHL parlent pour lui. Il fait partie des leaders dans le vestiaire, quelqu’un de positif, la tête sur les épaules. En tant que personne, c’est une crème.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant