Davantage de gros... dans les déserts médicaux !

le , mis à jour à 11:25
2
Davantage de gros... dans les déserts médicaux !
Davantage de gros... dans les déserts médicaux !

Les français vivant dans des déserts médicaux seraient-ils plus soumis au risque d'obésité ? Oui, selon une étude que nous vous dévoilons en exclusivité. Réalisée par le spécialiste de la santé connectée Withings, en partenariat avec Doctolib, leadeur français de la recherche et de la prise de rendez-vous médicaux en ligne, cette enquête montre que dans les zones où les délais d'attente pour un rendez-vous chez un généraliste sont longs, la proportion de personnes en surpoids et touchées par l'hypertension est plus importante. « L'objectif de cette étude est d'identifier les régions les plus à risques face aux déserts médicaux, explique Angela Chieh, chargée du pôle données et études chez Withings. La conclusion est que les territoires où les gens ont le plus besoin de soins sont également ceux où il y a le moins de généralistes. » Parmi les départements « à risque » qui ressortent de l'étude, la Seine-et-Marne. Alors qu'il faut attendre neuf jours pour voir un médecin, contre six en moyenne, la proportion de personnes en surpoids est de 51 %, soit 6 points de plus que la moyenne nationale. Même constat en Saône-et-Loire où l'hypertension touche 28 % de la population (contre 20 % en moyenne) et les problèmes de poids 48 % des individus, alors qu'il est nécessaire d'attendre seize jours pour voir un généraliste.

 

A l'opposé, avec trois jours d'attente, le département des Alpes-Maritimes compte 44 % de personnes en surpoids et 19 % d'hypertendus. Pour le docteur Eric Drahi, membre du bureau du Collège de la médecine générale et référent d'un programme obésité dans le Loiret, si les liens de cause à effet entre précarité et obésité sont avérés, le rôle du généraliste est capital dans la prévention des kilos en trop. « C'est le médecin de famille. La question du poids suppose d'avoir du temps pour discuter, aborder la notion de plaisir, l'organisation de la vie quotidienne, identifier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 5 mois

    Au lieu de vous focaliser sur l'obésité, focalisez vous plutôt sur la surmortalité dans les déserts médicaux qui touchent maintenant les grandes villes !!!

  • dotcom1 il y a 5 mois

    Depuis quand être gros est une maladie? Ca s'atrappe en mangeant trop de rillettes?