Dati-Jouanno: la guerre des dames est ouverte

le
0
Le président de la fédération de Paris de l'UMP est contraint d'appeler au calme.

Pendant la trêve des confiseurs, la campagne des élections municipales de Paris continue. Et donne lieu à un «couac» dont l'UMP et ses dirigeants, notamment ceux de la capitale, se seraient volontiers passés.

Vendredi dernier, la ministre des Sports, Chantal Jouanno, déclare à l'AFP qu'elle est «prête à faire un ticket» avec François Fillon en vue du scrutin municipal de 2014, et confirme aussi qu'elle est candidate aux élections sénatoriales de septembre 2011. Mais quand on lui rappelle que l'ex-garde des Sceaux, Rachida Dati, est elle-même intéressée par la succession de Bertrand Delanoë, Jouanno lâche un lapidaire : «Rachida est maire du VIIe arrondissement et députée européenne. C'est déjà très bien» et ajoute pour que les choses soient claires : «Une élection à Paris, ce n'est pas du casting et il ne faut pas considérer qu'on est là pour faire des coups.»

L'intéressée ne l'entend pas de cette oreille et fait savoir qu'elle «se sent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant