Dati : «Être de droite n'est pas un délit»

le
0
Dans deux interviews parues dimanche, l'ancienne garde des Sceaux revient sur l'accusation de droitisation et défend fermement Nicolas Sarkozy.

La droite entend faire corps derrière Nicolas Sarkozy. Après quelques voix discordantes, dont celle d'Étienne Pinte et, dans une moindre mesure, Jean-Pierre Raffarin, Rachida Dati, ancienne garde des Sceaux, apporte un soutien appuyé au président sortant dans deux interviews parues dimanche sur le site atlantico.fr et dans le magazine dominical britannique Sunday Telegraph.

«Si certains ont des états d'âme, je leur dis que ce n'est pas le moment, déclare-t-elle au site Atlantico. C'est indécent vis-à-vis des Français et cela ne fait que révéler leur faiblesse face à l'adversité.» «Avec Jean-François Copé, nous sommes totalement mobilisés pour la réélection de Nicolas Sarkozy. Tous les jours, je fais campagne auprès des militants, des sympathisants UMP et aussi auprès d'associations, de clubs de réflexion.»Rachida Dati revendique fièrement son appartenance politique: «Je ne sais pas ce que veut dire "droitisation". Être de droite en France n'est

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant