DATA. Une semaine de pollution près de chez vous

le
0
DATA. Une semaine de pollution près de chez vous
DATA. Une semaine de pollution près de chez vous

A moins de camper en forêt, il était difficile cette semaine pour un Francilien de ne pas inhaler les fameuses particules fines, ces poussières polluantes qui ont plongé l'agglomération francilienne dans un flou inhabituel.  En décortiquant les données mises en ligne par Airparif, l'organisme francilien chargé de surveiller la qualité de l'air, nous avons cherché à en savoir un peu plus sur ce maudit brouillard nocif contre lequel tout le monde enrage, des piétons importunés aux automobilistes contraints de laisser leur véhicule au garage.

Que nous disent ces chiffres? Premièrement, que la concentration en particules fines, les fameuses PM10, a effectivement été exceptionnellement haute cette semaine, notamment près des axes routiers et en zone urbaine mais également en zone périurbaine, voire rurale. Secundo, que les pics de pollution se concentrent en début et en fin de journée. Enfin, que l'Ile-de-France n'est pas un très bon élève en termes de qualité de l'air...

Des autoroutes aux champs, les particules sont partout

C'est bien simple, sur les 24 stations AirParif que nous avons testées, situées aux quatre coins de l'Ile-de-France, la concentration horaire moyenne de PM10, calculée entre lundi 10 et samedi 15 mars, se trouve systématiquement au-dessus des seuils réglementaires (50 microgr/m3 d'air). Cette concentration explose au niveau des axes routiers (points noirs), avec une concentration horaire moyenne dépassant très souvent 100 micrg/m3, que ce soit sur le périphérique, sur la RN2 à Pantin (Seine-Saint-Denis) ou sur l'autoroute A1.

Les Parisiens ont également passé la semaine à respirer un air situé bien au-dessus du seuil d'alerte (80 microgr/m3 , points rouges). Si la pollution aux particules diminue au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la capitale, le seuil d'information (50 microgr/m3) a malgré tout été dépassé dans toute la grande couronne, y compris en zone rurale, à Frémainville ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant