Dassier se paye encore Labrune

le
0

Pris en grippe par le public, Vincent Labrune, le président de l’OM, ne peut pas vraiment compter sur le soutien de ses prédécesseurs. Nouvelle preuve mardi avec la sortie de Jean-Claude Dassier.

La haine des supporters marseillais a passé un nouveau cap dimanche soir à l’issue d’un triste match nul entre Marseille et Bordeaux (0-0, 33eme journée de L1). Au point que Vincent Labrune soit contraint d’attendre de longues heures après le coup de sifflet final dans les couloirs du Vélodrome. L’épilogue d’une soirée marquée par de nombreuses banderoles contre lui et Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire du club. « Mon seul message, c’est que je n’ai pas peur ! Vous voulez quoi, que je me suicide ? Que je me tranche les veines ? On essaye de faire croire que je m’en fous ? Personne n’est à ma place et personne ne peut se rendre compte de ce que je vis à Marseille, a confié le président marseillais sur RMC lundi. Le mec qui se fait taguer sa maison, menacé de mort et insulté, c’est moi et personne d’autre. »

Dassier : « Cette ville n’a pas besoin de ça »

Une situation qui n’amuse pas du tout Jean-Claude Dassier, son prédécesseur à la tête de l’OM (2009-2011). « Je ne suis pas le mieux placé pour parler de lui, mais je pense qu’il reçoit la leçon qu’il méritait depuis longtemps, a lancé l’ancien journaliste dans La Provence de ce mardi. A sa place, je serais déjà parti. Même au-delà des supporters, la relation entre les Marseillais et lui est rompue depuis longtemps. Je crois même que le maire, Jean-Claude Gaudin, devrait s’exprimer. Honnêtement, cela donne de Marseille une image catastrophique, calamiteuse. Cette ville n’a pas besoin de ça, il y a déjà assez de fusillades dans le nord de la cité pour ne pas avoir besoin d’incidents aussi graves que ceux de dimanche soir. L’heure est venue de prendre des décisions importantes pour l’avenir de ce club. MLD est la patronne, c’est à elle de nous dire ce qu’elle veut faire de l’Olympique de Marseille. »

Dassier : « Il y a quand même des limites »

« Encore une fois, il me semble qu’avec l’équipe actuelle, c’est fini. Et ça l’est déjà depuis un certain temps. Si Madame Louis-Dreyfus veut garder le club, elle doit investir, rappelle Jean-Claude Dassier. On ne peut pas laisser l’OM dans la situation qui est la sienne aujourd’hui. Ce qui ne veut pas dire que j’approuve l’attitude des supporters ou en tout cas de ceux qui, dimanche soir, se sont comportés avec violence. Il y a quand même des limites, ce n’est que du football ! » Selon lui, la situation a empiré depuis le décès de Robert Louis-Dreyfus en 2009. « Avec Robert, on n’en serait jamais arrivé là. Margarita, elle, n’a pas les mêmes liens d’amour avec le football, mais elle est la propriétaire et donc, la responsable. Elle a su prendre par le passé des décisions radicales. Je suis bien placé pour vous le dire... Elle est capable de le faire. Qu’elle nous montre comment elle entend sauvegarder l’avenir de l’OM. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant