Dassault : le scénario de Mamadou Kébé, dit "la hyène"

le
0
Dassault et Bechter en campagne à Corbeil-Essonnes en 2009.
Dassault et Bechter en campagne à Corbeil-Essonnes en 2009.

Avant, le surnom de Mamadou Kébé, c'était la "Malienne" - à cause de ses traits fins. L'ancien animateur d'une maison de quartier de Corbeil a perçu 1,2 million d'euros de la part de Serge Dassault. Depuis qu'il a touché le gros lot, aux Tarterêts, la cité sensible où il a grandi, on l'appelle la "hyène" : "Parce qu'il n'a pas donné un euro à ses parents : son père, 73 ans, est retraité, et sa mère, 52 ans, vend des sandwiches à 1 euro et continue de faire des ménages à 8 euros de l'heure", dit un proche de cette famille de seize enfants. Il a quitté Corbeil et vit désormais à Bruxelles. Non qu'il serait menacé par des Dassault boys, mais, comme il le dit au juge en septembre 2013, parce que "si quelqu'un me veut du mal, c'est par jalousie". Comprendre : des habitants des Tarterêts, une cité pauvre, pourraient convoiter son million. Mis en examen pour tentative d'extorsion de fonds et placé sous contrôle judiciaire, Mamadou Kébé est soupçonné par le juge Renaud Halem d'être l'auteur, avec ses deux frères - des jumeaux, eux aussi placés sous contrôle judiciaire -, de l'envoi de milliers de SMS et d'appels malveillants contre Serge Dassault, sa fille, ses fils et jusqu'à ses petits-enfants. Dans la procédure, il est également soupçonné d'avoir menacé un agent des télécoms afin de récupérer les codes des messageries vocales de Jean-François Copé et de Brice Hortefeux pour les écouter. Dans quel but ? Mystère...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant