Dassault : le Rafale décolle enfin en Inde

le
0
Un Rafale de l'armée de l'Air. (© S. Dupont / armée de l'Air)
Un Rafale de l'armée de l'Air. (© S. Dupont / armée de l'Air)

Enfin ! Espéré de longue date, le fameux contrat indien de Rafale a été signé le 23 septembre dernier. Regroupant Dassault Aviation, Thales et Safran, le GIE Rafale s’engage à livrer, entre fin 2019 et 2021, 36 avions de chasse pour un montant global estimé à 8 milliards d’euros intégrant l’armement.

En tant qu’avionneur, Dassault Aviation récolte environ 55% du prix de vente, contre un quart pour Thales (détenu à 25% par le groupe familial), qui fournit de nombreux équipements et systèmes de pointe : radars, optronique, visualisation du cockpit, communication, génération électrique.

La contribution de Safran est, elle, de l’ordre de 20% du total : moteurs, système de transmission de puissance, trains d'atterrissage, roues et freins, navigation inertielle, missile, calculateurs, gyroscopes…

Pas de décollage en Bourse

Contre toute attente, les trois titres concernés n’ont pas décollé en Bourse. Il est vrai que ce contrat est très loin des 126 avions envisagés en 2012. En outre, les investisseurs avaient déjà anticipé ce troisième succès à l’export du Rafale après l’Égypte et le Qatar, qui permet à peine de compenser la décrue programmée des commandes de l’armée française.

Surtout, la visibilité est faible sur l’horizon du redressement du marché de l’aviation d’affaires, sous pression.

Nous restons donc prudents sur Dassault Aviation, et

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant