Dassault dévoile son nouveau jet d'affaires à 41 millions d'euros

le
0
Dassault dévoile son nouveau jet d'affaires à 41 millions d'euros
Dassault dévoile son nouveau jet d'affaires à 41 millions d'euros

On parle beaucoup des ventes de Rafale mais pour Dassault aviation, l'aviation d'affaires reste son coeur de métier avec 73% du chiffres d'affaires. L'avionneur français vient de dévoiler, à Mérignac, son dernier modèle : le 5X. Doté d'une cabine de taille record et de technologies inspirées des avions de combat, ce jet bi-moteurs est capable de transporter dans une ambiance luxueuse jusqu'à 16 passagers sur des vols de 9 600 kilomètres sans escale. En d'autres termes, il pourra par exemple relier Paris à Pékin sans problème.

Pour le concevoir, Dassault a investi près d'un milliard d'euros. Tous les détails ont été soignés : cabine haute de 1,98m, grands hublots, sièges spacieux... Pour le confort des passagers, la cabine sera pressurisée à 1 300 mètres, contre 2 000 mètres habituellement, soit une qualité de l'air 10 fois supérieure à celle d’un immeuble de bureaux, assure Dassault. L’avion propose aussi en exclusivité un «hublot zénithal» percé dans le plafond, afin de faire entrer plus de lumière naturelle dans la cabine.

Côté motorisation, Dassault a aussi misé sur le moteur français Silvercrest du français Safran avec un gain de consommation espéré aux alentours de 15%. Cependant, Safran a annoncé en mai dernier un retard de six mois dans la certification du moteur, désormais prévue mi-2016.

Par ailleurs, Dassault a capitalisé sur son expérience des avions militaires pour faire bénéficier le Falcon 5X d’un système d’affichage tête haute, au niveau des yeux du pilote, qui permet à l’équipage d’avoir toutes les informations utiles sans baisser le regard vers les instruments. Comme les avions de combat, le 5X dispose d'une capacité de décollage et d'atterrissage sur courte distance. Les hommes d'affaires pourront ainsi se poser sans difficulté sur l'aéroport d'Aspen (Colorado) ou à l'aéroport de Saint-Tropez...

En principe, ce «joli bébé» vendu 41 millions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant