Dassault Aviation vise 60 Falcon livrés en 2016, le 5X en 2020

le
0
    SAINT-CLOUD, Hauts-de-Seine, 10 mars (Reuters) - Dassault 
Aviation  AVMD.PA  a annoncé jeudi viser une remontée de ses 
livraisons de jets Falcon cette année, à 60 unités, après avoir 
raté son objectif en 2015 sur fond de ralentissement économique 
dans les émergents et de concurrence accrue. 
    L'avionneur précise dans un communiqué que le Falcon 5X, 
l'un de ses deux nouveaux jets, ne devrait être livré qu'au 
premier semestre 2020 au lieu de la fin 2017, à la suite d'un 
retard de 18 mois accusé par le moteur Silvercrest de Snecma 
(groupe Safran  SAF.PA ).   
    Dassault Aviation, qui fabrique aussi l'avion de combat 
Rafale, fait état d'un bénéfice net ajusté de 482 millions 
d'euros en 2015, donnant une marge de 11,5% contre 10,8% en 
2014. 
    Le groupe propose le versement d'un dividende 12,1 euros au 
titre de 2015 contre 10 euros pour 2014. 
    Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice 
opérationnel (Ebit) de 418,4 millions d'euros (il est ressorti à 
361,2 millions) et un bénéfice net de 438,4 millions, selon le 
consensus Thomson Reuters I/B/E/S.   
    Dassault Aviation avait annoncé début janvier avoir livré 55 
Falcon contre 65 prévus et 66 en 2014,   
    Le "book to bill" (ratio prise de commandes / chiffre 
d'affaires) ressort à 2,4 en 2015 contre 1,26 sur 2014.  
    L'avionneur a comptabilisé l'an dernier 45 commandes de 
Falcon et 20 annulations de Falcon NetJets, contre 90 commandes 
en 2014, soit un montant total de 9,9 milliards d'euros contre 
4,6 milliards fin 2014. 
    Son carnet de commandes atteint 14,175 milliards d'euros fin 
2015 contre 8,217 milliards un an plus tôt, principalement grâce 
aux ventes de 24 Rafale à l'Egypte et autant au Qatar.  
    Au 31 décembre, le carnet de commandes de Dassault Aviation 
comprenait 91 Falcon et 83 Rafale (dont 45 pour l'export et 38 
pour l'armée française). Fin 2014, il s'établissait à 121 Falcon 
et 43 Rafale pour la France.      
    Dassault Aviation vise cette année une baisse son chiffre 
d'affaires en 2016 après une hausse pour 2015, publié fin 
février, à 4,176 milliards d'euros en 2015 contre 3,68 milliards 
en 2014.     
 
 (Cyril Altmeyer, édité par Matthieu Protard) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant