Darty : Conforama renonce à surenchérir sur l'offre de la Fnac

le
0
Darty : Conforama renonce à surenchérir sur l'offre de la Fnac
Darty : Conforama renonce à surenchérir sur l'offre de la Fnac

C'est la fin d'une intense partie de «cash-cash». Conforama a renoncé à surenchérir sur l'offre de la Fnac pour prendre le contrôle de l'enseigne d'électroménager Darty à l'issue d'une bataille de plusieurs mois. « L'agitateur culturel » l'emporte donc avec une offre qui valorise Darty à 1,16 milliard d'euros.

«Le conseil d'administration de Conforama confirme que sa troisième offre relevée à 160 pence pour chaque action Darty est définitive et ne sera pas relevée», a indiqué ce mercredi matin le groupe dans un communiqué. Il souligne qu'une offre plus élevée «ne créerait plus suffisamment de valeur pour les actionnaires, salariés et parties prenantes de Steinhoff», sa maison-mère sud-africaine. L'offre de Conforama valorisait Darty à 1,09 milliard d'euros.

170 pence par action

Fnac et Conforama s'affrontaient depuis septembre 2015 pour acquérir Darty, avec une première proposition de la Fnac contrée en mars par une première offre concurrente de Conforama. La bataille s'était subitement accélérée le 21 avril, les deux sociétés multipliant les surenchères en 24 heures.

Dans ce qu'elle a présenté comme une ultime proposition, la Fnac a finalement réévalué à la hausse sa proposition lundi, offrant 170 pence (2,19 euros) par action Darty. Le lendemain, elle a indiqué avoir acquis le soutien de la majorité des actionnaires de Darty.

Le 2e e-commerçant de France

L'acquisition du créateur du «contrat de confiance» représente un enjeu important pour les deux distributeurs, chacun cherchant à acquérir ainsi des avantages concurrentiels décisifs, notamment face au géant américain Amazon ou au français CDiscount, dans un marché de l'électro-domestique très disputé et en phase de reprise.

Avec Darty, la Fnac cherche à renforcer sa stratégie de diversification, notamment dans les objets connectés et le petit électroménager, pour contrer le déclin de son marché historique, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant