Darren fraîcheur

le
0
Darren fraîcheur
Darren fraîcheur

Il est toujours aussi inépuisable. Darren Fletcher est une fontaine de jouvence, un homme qui paraît à chaque fois plus jeune que la veille, à 32 ans. Plus d'un an après avoir quitté Manchester United, le récupérateur de West Bromwich Albion est devenu un guide pour les gosses, un repère sur le pré tout en restant à l'ombre des louanges. Avec classe toujours.

La casquette est toujours en place. Elle est enfoncée, vissée sur la tête. Tony Pulis s'agite, il arpente sa zone technique, la visite de tous les côtés. Face à lui, ses hommes se déchirent comme des chiens face à Manchester City. C'était le 9 avril dernier, au coeur de l'Etihad Stadium. Ce jour-là, West Bromwich Albion s'est arraché mais a perdu (1-2). Au coeur de la bataille, un homme. Un coeur éternel, infatigable, et qui, plus bas, balance ses compas partout. Il gratte, récupère, pète des lignes et oriente le jeu à la force d'un cerveau génial qui n'a rien à battre de son âge. Darren Fletcher a trente-deux ans mais vit une seconde jeunesse dans les bras de tonton Pulis. "J'ai toujours su, au fond, que son recrutement était un peu plus qu'un choix sportif. C'est aussi une question d'influence, dans la façon de s'entraîner, de travailler, de mener sa vie.", expliquait le coach des Baggies l'été dernier. Avoir la classe sur un terrain de football n'est plus forcément à la mode mais la remontée à la surface de Darren Fletcher frappe comme une claque à la gueule. Une gifle mise par un homme aussi discret qu'omniprésent une fois le pied posé sur le pré. Par amour du jeu.

"One Darren Fletcher, there's only one Darren Fletcher"


Lorsqu'il débarque dans les West Midlands en février 2015, Fletcher se bat déjà. Sauf qu'il se bat seul, contre lui même et face à son corps. Pour retrouver une forme de confiance et un rythme à la hauteur de son talent. Peu de temps après sa signature à WBA, il explique dans les colonnes de l'Independent qu'il "se battait contre la maladie pour pouvoir continuer à jouer au football". La faute à une rectocolite hémorragique qui l'a éloignée des terrains entre novembre 2011 et décembre 2013 alors que l'international écossais (72 sélections) touchait probablement le sommet de sa carrière à Manchester United. De retour à l'entraînement, Fletcher doit batailler contre la concurrence, contre la confiance qu'il cherche à trouver auprès de Louis van Gaal mais est, souvent, trop juste. Pulis sauta alors sur l'occasion il y a un an et lui confia directement le brassard de capitaine : "il est aussi vif que n'importe quel joueur de 20 ans." Car le numéro 24 des Baggies est certainement l'un des récupérateurs les plus…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant