Darren Fletcher, le revenant

le
0
Darren Fletcher, le revenant
Darren Fletcher, le revenant

À 31 ans, Darren Fletcher s'apprête à revenir pour la première fois à Old Trafford sous un autre maillot que celui des Red Devils. Déjà un exploit après toutes les épreuves que l'Écossais a dû traverser. La tête haute, et sans jamais chanceler.

Il sortira du vestiaire qui n'était pas le sien, puis s'avancera, brassard de capitaine au bras, dans un couloir qu'il connaît par cœur, avant de refouler la pelouse de son ancien jardin sous les acclamations. Parti rejoindre West Bromwich Albion et Tony Pulis à l'intersaison, Darren Fletcher fait en effet son grand retour à Old Trafford ce samedi, vêtu pour la première fois d'un autre maillot que celui des Red Devils. Le numéro 24 des Potters profitera du moment, sûrement, mais sans surjouer, sans en faire trop. Pas le genre de la maison. Car à l'heure où le mot "classe" est employé à tort et à travers, Darren Fletcher incarne parfaitement le terme trop souvent galvaudé. Aussi discret en dehors des terrains qu'essentiel sur le pré, lorsque son corps le laisse tranquille, l'Écossais a fait du professionnalisme le moteur principal de sa carrière, et de l'amour du jeu son cheval de bataille.
Par amour du jeu
Car si le natif de Dalkeith peut aujourd'hui refouler les terrains, il ne le doit qu'à lui-même et à une force mentale hors du commun. En effet, entre novembre 2011 et décembre 2013, l'international écossais doit mettre une parenthèse forcée à une carrière pas loin de connaître son apogée - il fait ainsi partie de la PFA Team of the Year à l'issue de la saison 2009-2010 - la faute à une rectocolite hémorragique, et ne fait ainsi que dix apparitions sur les terrains en deux ans. Sonné, mais pas abattu, l'Écossais s'accroche, travaille et prend conseil auprès de Ferguson d'abord, puis Moyes, Giggs et enfin Van Gaal. "Je me battais contre la maladie pour continuer à jouer au football", affirmait-il dans les colonnes de l'Independent après sa signature chez les Baggies. Malheureusement, et malgré la confiance initiale de Louis van Gaal, qui lui confie le rôle de vice-capitaine lors de la préparation estivale, la concurrence est trop rude chez les Red Devils. Une aubaine pour Tony Pulis, ravi de pouvoir accueillir un joueur de cette trempe chez des Baggies alors en perdition. Ainsi, il confie directement le brassard à l'Écossais, et n'hésite pas à le titulariser immédiatement sur la pelouse de Burnley. Depuis, Fletcher n'a pas manqué une minute de jeu depuis son arrivée, et son entraîneur ne tarit pas d'éloges sur lui, comme le rapportait le Guardian après la victoire de West Bromwich Albion face à Stoke City…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant