Darren Bent, le postier livre toujours

le
0
Darren Bent, le postier livre toujours
Darren Bent, le postier livre toujours

Disparu de la circulation depuis son départ de Sunderland et son échec à Aston Villa, Darren Bent n'en a pourtant pas fini avec le football. L'ancien espoir sur le front de l'attaque des Three Lions pourrait même revoir la Premier League dès la saison prochaine. Alors, what's up Darren ?

Monsieur 50%. Entre 2009 et 2010, du haut de ses 24 pions avec Sunderland, Darren Bent marque très précisément la moitié des buts inscrits par les Black Cats en Premier League. Lors de cet exercice, seuls Drogba (29) et Rooney (26) font mieux en championnat. À cette époque, la réussite de l'attaquant anglais est telle qu'il pouvait même frapper dans un ballon de plage et trouver les filets du gardien adverse. Après deux saisons en demi-teinte à Tottenham entre 2007 et 2009, (où Harry Redknapp l'avait notamment fustigé pour avoir raté une occasion immanquable face à Portsmouth, que même "(s)a femme aurait réussie à convertir"), Bent débarque donc dans le Tyne and Wear pour se relancer sérieusement. Là encore, le Londonien de naissance y passe deux saisons, mais avec un rendement près de deux fois supérieur. À tel point qu'il fait partie de la liste des 30 Anglais censés aller défendre la Couronne lors de la Coupe du monde sud-africaine. Conscient des limites d'une écurie comme Sunderland, Darren Bent se dirige vers le Sud et Birmingham pour s'engager avec Aston Villa. Le board des Villans n'hésite pas à aligner 24 millions de livres pour le récupérer, faisant de lui - en 2011 - le transfert le plus coûteux de l'histoire du club champion d'Europe en 1982. Il s'agit pourtant, déjà, du début de la fin pour celui que l'on surnomme le "Postier" - comme Karl Malone -, en référence à sa capacité à toujours délivrer ses pions en temps et en heure.

Le jour où un ballon de plage a plombé Liverpool

Théories du complot, mal-être et 60 briques la passe


Quelques mois après son arrivée, les emmerdes extra-sportives pointent le bout de leur nez. Blessé lors de la réception de Liverpool en décembre, Bent est alors photographié au centre commercial de Birmingham, faisant tranquillement ses emplettes pour Noël. La tuile, pour Darren, qui est obligé de s'excuser publiquement auprès des supporters de Villa. Des théories du complot commencent néanmoins à fleurir, arguant une embrouille avec son coach Alex McLeish qui aurait conduit à la mise à l'écart de son buteur. Malgré un démenti du manager écossais, quelque chose s'est cassé entre…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant