Darlington Nagbe, Liber(i)ateur

le
0
Darlington Nagbe, Liber(i)ateur
Darlington Nagbe, Liber(i)ateur

Du haut de ses 25 ans, Darlington Nagbe est le nouvel espoir du football américain. Milieu rapide et infatigable, il suit les traces de son père, Joe, ancien footballeur professionnel. Sans jamais oublier ses racines, profondément enterrées au Libéria.

" C'était génial, j'attendais ça depuis tellement longtemps. Et puis, juste avant la Copa America, dans un match contre une bonne équipe, c'est génial. " En sortant du match face à l'Equateur (1-0), le 25 mai dernier, Darlington a la banane. Il vient de marquer son tout premier but pour la Team USA. Si on lui avait promis un tel avenir en 1990, lors de sa naissance au Libéria, il n'y aurait probablement pas cru. Pourtant, 26 ans plus tard et quelques milliers de kilomètres plus loin, Darlington Nagbe est bien devenu la coqueluche du public américain et notamment des fans des Portland Timbers, où il évolue. Souvent critiqué pour son inconstance, il est tout autant loué pour ses qualités naturelles : vitesse, technique, vista. La Team USA et Jürgen Klinsmann comptent sur lui pour briller dans les deux derniers matchs de poule de cette Copa America Centenario. Malgré son âge avancé – à 25 ans on ne peut plus parler d'un espoir prometteur – beaucoup sont ceux qui voient en lui le remplaçant de l'adoré Landon Donovan. Pour y arriver, Nagbe s'accrochera, comme il l'a toujours fait.

Merci maman


Quand il naît, en 1990, au Libéria, le pays est divisé par la guerre civile. Le conflit dure depuis des années et le nombre de victimes ne cessent d'augmenter. Dans ce climat de peur et d'instabilité, la mère de Darlington décide de fuir le pays cinq mois après la naissance de Darlington. Par ses propres moyens, elle rejoint la France, où vit Joe Nagbe, son mari. À cette époque, Joe évolue à l'AS Monaco. Il n'y restera que quelques mois avant de rejoindre Épinal puis Nice. Dans l'Hexagone, le rêve de Darlington prend forme. " En France, on allait le voir jouer, on était ramasseurs de balles pendant ses matchs. Tout ça nous a donné envie, à mon frère et à moi, de devenir professionnels à notre tour ", raconte-t-il dans l'émission américaine MLS Insider. Joe Nagbe poursuit sa carrière en Suisse et en Grèce, où sa famille le suit. Mais la vie de nomade ne convient pas à la mère de Darlington, qui veut que ses enfants bénéficient de la meilleure éducation possible. En 2001, elle part donc pour les États-Unis avec Darlington et le reste de la famille. Joe poursuit son tour du monde en Inde puis rentre au pays pour devenir capitaine du Libéria.

À Cleveland, Darlington continue de nourrir secrètement son…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant