Darijo Srna, le footballeur philanthrope

le
0
Darijo Srna, le footballeur philanthrope
Darijo Srna, le footballeur philanthrope

Le PSG affronte ce soir le Shakhtar loin de Donetsk, à Lviv où le club a trouvé refuge depuis plus d'un an. Et s'il y en a un que la situation peine au plus haut point, c'est le capitaine Darijo Srna, le plus Ukrainien des footballeurs croates. Un infatigable latéral à l'histoire singulière, viscéralement attaché à ses familles, celle des Balkans et celle du Donbass. Les deux marquées par des conflits dont il essaie comme il le peut de réparer les plaies.

Il y a plusieurs Darijo Srna. Étonnamment, le plus connu a longtemps été le Darijo Srna virtuel. Son avatar figurant dans Football Manager, une brute avec des caractéristiques phénoménales : 20 en travail d'équipe, 20 en influence, 20 en agressivité, 20 en endurance, 19 en coups de pied arrêtés, 18 en centre Pendant plusieurs éditions du jeu, c'était l'un des meilleurs à son poste de latéral droit, un profil à récupérer rapidement quand on prend la destinée d'un gros club. Ce n'est qu'après avoir joué des heures avec sa version virtuelle que beaucoup ont ensuite découvert le vrai Darijo Srna, formidable joueur de foot, à peine moins bon que sur ordinateur. Le championnat ukrainien n'étant que très peu médiatisé, c'est grâce aux performances du Shakhtar sur la scène européenne que le Croate s'est fait connaître du grand public, en plus de sa régularité en équipe nationale. Vainqueur de la C3 en 2009, Srna s'est effectivement révélé être un infatigable défenseur droit, dévoué, au service du collectif, appliqué défensivement et plutôt à son avantage offensivement, que ce soit lors de ses montées ou sur coups francs.

À mesure des saisons, le joueur voyait sa cote grandir, et pourtant il est toujours resté fidèle à son club de presque toujours et dont il dit depuis longtemps déjà qu'il y finira sa longue carrière. Ces dernières années, à chaque mercato, les scouts ont ainsi appris aussi à connaître le Darijo Srna fidèle, qui n'a jamais ressenti le besoin de répondre favorablement aux sollicitations des plus grands clubs : Chelsea, le Bayern, le Real, le PSG, la Lazio Un Darijo Srna ukrainien d'adoption, qui a fait siennes les valeurs du Donbass, à l'est du pays. Un coin de durs, de taiseux, de bosseurs. Et un club, le Shakhtar, qui a su trouver la bonne formule en ajoutant à l'effectif une bonne dose de Sud-Américains pour apporter la folie qu'il manquait au secteur offensif. Srna, l'étranger historique arrivé au pays en 2003, fait le trait d'union entre les locaux et les expatriés qui se succèdent à mesure que les meilleurs partent évoluer dans de grands clubs en Europe de l'Ouest.

D'une guerre à une autre


Puis il y a quelques années, Darijo Srna le mystérieux Ukrainien d'adoption s'est aussi avéré posséder une histoire familiale aussi complexe que douloureuse. C'est notamment une enquête du Telegraph datant de 2008 qui révélait le destin tragique de ses grands-parents…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant