Dante, ce mouton noir

le
0
Dante, ce mouton noir
Dante, ce mouton noir

Supporters bavarois, attention : Dante ne semble pas être fait pour les rendez-vous historiques. Car avant le 1-7 du Maracanã, il a fait perdre une historique confrontation face à Liverpool au Standard de Liège qui attendait une qualification en C1 depuis 25 ans

Dante Bonfim Costa Santos n'a marqué que deux petits buts sur l'ensemble de son passage au Standard de Liège. Et franchement, il ne fait nul doute que les supporters rouches auraient payé pour enlever ces deux réalisations franchement inutiles en comparaison de ce qu'il aurait pu/dû marquer contre Liverpool. Certes, ce n'est qu'un penalty, mais il y a tellement d'éléments autour qu'on imagine toute la difficulté que peut éprouver un fan du Standard pour pardonner à son défenseur latéral sa double confrontation ratée avec les Reds.
Sifflé pour son passage à l'ennemi
Revenons quelque peu à l'exercice 2006-2007. À l'époque, Dante sort une excellente saison avec le Sporting Charleroi. Mais, manque de jugeote (ou naïveté), en décembre, le Brésilien annonce déjà son transfert pour la saison prochaine au Standard, le frère ennemi. Copieusement sifflé lors de son dernier match au Mambourg, le défenseur rate un premier rendez-vous historique en quittant de la plus mauvaise des manières le club qui l'a véritablement lancé. Arrivé à Liège, Dante se distingue néanmoins par ses qualités de relance et son jeu de tête. Au milieu de Defour, Fellaini et Witsel, il fait partie de l'équipe magique coachée par Michel Preud'homme qui écrase la Jupiler Pro League et termine championne avec une seule défaite contre Charleroi.

Au Standard, c'est la consécration : les Liégeois attendaient le titre depuis 1983. 25 ans d'humiliation en championnat, de problèmes extrasportifs, de Coupe Intertoto et de soirées passées devant l'écran de télévision à voir Anderlecht atteindre la finale de la Coupe UEFA (1984) et Malines remporter la Coupe des vainqueurs de coupe (1988). L'objectif national atteint, il s'agit donc maintenant de retrouver la reine mère des compétitions européennes : la Ligue des champions. L'indice européen de la Belgique étant au plus bas (notamment suite au 3/36 d'Anderlecht en deux éditions de LC), le Standard doit passer par le troisième tour qualificatif. Les Liégeois ne sont pas protégés et devront donc affronter Liverpool, finaliste l'année d'avant.
Il qualifie Liverpool
Bien en jambes après la victoire des siens face à Anderlecht en Supercoupe (3-1), Dante est en confiance avant de recevoir l'ogre liverpuldien début août. Le début de match lui donne raison : sur un coup franc de Defour, Fellaini reprend de la tête sur le poteau avant…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant