Dans un monde "en guerre", le pape invite les jeunes à "faire du boucan"

le
0
Mercredi soir à Cracovie, le pape François a dialogué avec les jeunes des JMJ depuis la fenêtre de l'archevêché de la ville. 
Mercredi soir à Cracovie, le pape François a dialogué avec les jeunes des JMJ depuis la fenêtre de l'archevêché de la ville. 

Le pape François est arrivé ce mercredi en Pologne pour participer aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Avant d'atterrir mercredi à Cracovie pour être accueilli par le président Andrzej Duda et une petite foule enthousiaste, le souverain pontife a évoqué à bord de l'avion l'assassinat du prêtre français de 86 ans, revendiqué par le groupe État islamique : « Ce saint prêtre qui est mort au moment où il offrait une prière pour toute l'Église » est la victime d'une « guerre fragmentée », a dit François aux journalistes voyageant avec lui depuis Rome. Le pape a étonnamment remercié « de façon spéciale le président français qui a voulu [le] joindre par téléphone, comme un frère », pour exprimer sa sympathie après la mort du prêtre assassiné. Après le massacre de Nice, c'est pourtant Christian Estrosi, et non François Hollande, que le pape avait appelé pour exprimer sa solidarité...

Un monde « en guerre »

Le monde est « en guerre », a rappelé François avant d'arriver aux JMJ. Mais, « quand je parle de guerre, je parle d'une guerre d'intérêts, d'argent, de ressources, pas de religions. Toutes les religions veulent la paix, ce sont les autres qui veulent la guerre ». « On répète beaucoup le mot insécurité, mais le vrai mot est guerre. Cela fait déjà longtemps que le monde connaît une guerre en morceaux. Il y a eu la guerre de 1914, puis celle de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant