Dans un match de la peur, Reims a plus à perdre que Guingamp

le
0
Dans un match de la peur, Reims a plus à perdre que Guingamp
Dans un match de la peur, Reims a plus à perdre que Guingamp

Respectivement 16eme et 17eme, Guingamp et Reims s'affrontent ce samedi soir (20h00) à Auguste-Delaune avec l'interdiction de s'incliner, sous peine de laisser l'occasion au Gazélec Ajaccio de sortir de la zone rouge. Mais ce sont surtout les Rémois qui sont sous pression.

Grâce à sa victoire surprise contre Caen le week-end dernier, le Gazélec Ajaccio a relancé un suspense qu’on pensait menacé dans la course au maintien. Revenus à hauteur de Reims au classement, les Corses pourraient profiter de la confrontation directe entre les deux équipes qui les précèdent, Guingamp et Reims, pour sortir de la zone rouge ce week-end. Deux équipes qui se savent directement menacées et donc sous pression avant le match à Auguste-Delaune ce samedi soir (20h00, 31eme journée de Ligue 1). Mais grâce à sa victoire contre Saint-Etienne samedi dernier, le club breton s’est enlevé un peu de pression. « Indépendamment du fait que c’est Reims, l’objectif sera de confirmer le bon match de Saint-Etienne, estime Jocelyn Gourvennec. Les équipes juste devant nous pouvaient penser qu’elles gèreraient tranquillement leur fin de saison, et ce n’est pas le cas. Certains ont dû prendre peur avec les résultats du week-end dernier. Personne n’est à l’abri. »

Gourvennec : « Il faut au minimum partager les points »

A Reims, le discours est un peu différent. Normal, les hommes d’Olivier Guégan comptant déjà deux points de moins que leur adversaire. Clairement, la réception de l’En Avant ce samedi est un match charnière qui pourrait conditionner la fin de saison des Champenois. « C’est un match très important, d’autant plus que Guingamp a pris plus de points que nous le week-end dernier, reconnaît Nicolas De Préville. On va tout faire pour le gagner. On veut faire la même prestation, avec le même état d’esprit, que contre Monaco (2-2, 30eme journée de Ligue 1), sans montrer nos failles ou commettre ces erreurs qui nous ont coûté des buts. » Des failles que comptent bien exploiter les coéquipiers de Jimmy Briand. « S’ils sont à ce classement, c’est qu’ils ont commis des erreurs à certains moments, comme nous, explique l’entraîneur guingampais. Ce sont des rencontres qu’on a très bien négocié en 2016. Ce sont des rendez-vous particuliers, parce que les points que vous prenez ne sont pas pour l’adversaire. Sur ces confrontations, il faut au minimum partager les points, mais on va tout faire pour gagner. »

De Préville : « On commence à connaître ces situations »

Un match à ne pas manquer d’autant plus que Guingamp et Reims devront faire face à un calendrier compliqué ces prochaines semaines. Les Bretons rencontreront notamment le PSG, Rennes, Caen, Monaco et Nice, tandis que le Stade Rémois sera opposé à Rennes, Nantes, Nice et surtout à Marseille et Lyon lors des deux dernières journées. « C’est un match charnière, souffle Nicolas De Préville. Il ne faudra pas se tromper et mettre Guingamp derrière nous au classement. C’est notre quatrième année en Ligue 1. A l’exception de la deuxième saison, on a toujours lutté pour le maintien. On commence un peu à connaître ces situations, on verra samedi si on les gère mieux. » Mais en face, Guingamp, qui sera privé de Privat et Erding, est aussi un habitué de ces rencontres charnières…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant