«Dans les villes, l'ouverture tardive des magasins a du sens»

le
0
INTERVIEW - Franck Lehuédé, sociologue au Credoc, souligne toutefois que les plus grandes amplitudes horaires des magasins n'incitent pas les Français à consommer davantage. » La CGT contraint Monoprix à fermer à 21 heures

Monoprix ne sera plus ouvert après 21 heures. Sur les quelque 300 magasins Monoprix existants en France, 94 pratiquaient des ouvertures tardives et vont devoir restreindre leurs horaires du soir. Habitués à ces nouveaux modes de consommation, les consommateurs risquent de se tourner vers la concurrence, suggère Franck Lehuédé, sociologue au Credoc. L'observateur note toutefois que les plus grandes amplitudes horaires des magasins n'incitent pas les Français à consommer davantage mais à consommer différemment.

LE FIGARO. - Les habitudes de consommation des Français ont-elles changé?

FRANCK LEHUEDE. - Il faut vraiment établir différents constats en fonction des zones géographiques.

Le modèle classique qui consiste à faire ses courses une fois par semaine et remplir son frigo et congélateur pour tenir la semaine ne vaut plus dans les zones très urbaines fréquentées par une population plus jeune qui vit plus tardivement le soir et dans des logements plus petits. Ces consommateurs s'approvisionnent plus souvent et font leurs courses après leur journée de travail ou le cinéma. L'ouverture des supermarchés après 21 heures a donc du sens pour ces catégories d'actifs.

Même constat pour ceux qui vivent dans les grandes villes en zones périurbaines et préfèrent faire leur course tardivement le soir lorsque les magasins sont moins fréquentés.

L'ouverture tardive des supermarchés pousse-t-elle les Français à la consommation?

Les Français apprécient toujours les ouvertures tardives des enseignes mais cela ne signifie pas pour autant qu'ils achèteront davantage. Nous pouvons faire un parallèle avec l'ouverture des magasins le dimanche: nous avions constaté que les gens ne vont pas dépenser plus parce que les magasins sont ouverts ce jour là. Les habitants d'un quartier n'achèteront pas plus si les magasins restent ouverts plus tard, leur budget reste le même, mais ils répartiront davantage leurs achats.

Les enseignes n'ont donc pas d'intérêt financier à ouvrir plus tardivement...

Il faut leur demander! Du point de vue du consommateur, comme son pouvoir d'achat n'est pas extensible, une plus grande amplitude horaire des magasins l'incitera simplement à répartir ses achats différemment. Les choses sont toutefois différentes si l'on se place du côté de l'enseigne qui pourra faire valoir cet avantage sur ses concurrents.

Et tout dépend encore une fois de la zone où est implanté le magasin. Si l'enseigne se trouve dans un lieu touristique, cela a du sens d'ouvrir plus tard. Les enseignes pourront en effet capter les dépenses des touristes de passage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant