Dans les turbulences, Ayrault et Désir tentent de réaffirmer le cap

le
0
Le Conseil national du PS, déjà plombé par l'affaire Cahuzac et les doutes émis par plusieurs ministres cette semaine, a été perturbé par des manifestants de PSA samedi.

Remonter le moral des troupes, traumatisées par l'affaire Cahuzac. Et réaffirmer le cap, contesté par de plus en plus de voix, au sein de la majorité. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a défendu sa politique de «sérieux budgétaire» devant le Conseil national du PS, réuni samedi à la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris. «Je ne serai pas le premier ministre du tournant de l'austérité, a-t-il répété en critiquant «une gauche qui préfère rêver un idéal plutôt que de se confronter au réel». «Nous sommes une gauche qui accepte l'épreuve de vérité et l'exercice du pouvoir», a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a tenté de mettre un terme au débat ouvert en début de semaine par trois ministres (Montebourg, Duflot, Hamon) qui, sous couvert de dénoncer les ravages des politiques d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant