Dans les Hauts-de-Seine, des élus UMP appellent au sursaut

le
0
Pas encore remise des divisions aux sénatoriales qui lui ont fait perdre un siège, la droite des Hauts-de-Seine s'inquiète déjà des échéances à venir en 2012.

Pas encore remise des divisions aux sénatoriales qui lui ont fait perdre un siège, la droite des Hauts-de-Seine s'inquiète déjà des échéances à venir en 2012. « Cela fait quatre défaites que nous subissons et cela doit cesser», prévient le maire UMP de Châtenay-Malabry. Georges Siffredi a gagné une certaine notoriété dans son département pour avoir gagné un siège sur la gauche aux cantonales, avant d'être battu au Sénat en raison de la dissidence du sénateur sortant Jacques Gautier. La liste du maire de Garches, réélu, n'a obtenu que 80 voix de moins que la liste officielle de l'UMP, qui était conduite par Roger Karoutchi.

Jeudi soir, justement, les 523 élus locaux UMP doivent ratifier la nomination de l'ancien ministre au poste de secrétaire départemental. «Habituellement, précise un conseiller, le vote se fait à la soviétique : à main levée et à 99 %.» Cette fois-ci, ce sera à bulletins secrets. «Il n'y a rien de politique, c'est statutaire»,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant