Dans les entrailles de la grande crise financière

le
2
À l'extérieur des bureaux de Lehman Brothers à Londres, le 15 septembre 2008, jour où la banque américaine s'est déclarée en faillite. 
À l'extérieur des bureaux de Lehman Brothers à Londres, le 15 septembre 2008, jour où la banque américaine s'est déclarée en faillite. 

On connaît les talents de conteur de Marc Roche. Journaliste installé à la City depuis trente ans, collaborateur du Point (notamment avec ses « Lettres de la City ») voilà quelqu'un capable de rendre affriolant le compte de résultat d'une multinationale ou le rapport d'un commissaire aux comptes. De raconter les coulisses de ce monde ô combien fermé qu'est la haute finance, aussi. Et d'en dénoncer ses errements. Forcément, comme cela fait trente ans qu'il écume les salles à manger des banques de Canary Wharf ou les salons discrets de grands hôtels prisés par les gérants de hedge funds, il a appris à se méfier des discours aussi rassurants que lénifiants des banquiers. Lui qui avait déjà démonté le système Goldman Sachs avec son livre La Banque (traduit en dix langues) revient cette fois sur les tous débuts de la grande crise financière, les années 2007 et 2008. Dans son nouvel ouvrage intitulé Histoire secrète d'un krach qui dure (Albin Michel, 306 pages, 19,50 euros), Marc Roche raconte les derniers moments de la folie collective des subprimes, puis la grande explosion dont les répliques se font encore sentir aujourd'hui. Il a ressorti ses carnets, revu des dizaines d'acteurs et nous fait passer, toujours de l'intérieur, du 31e étage du building de Lehman Brothers, sur Times Square, aux salons de l'Orangerie, le siège de BNP Paribas à Paris, en passant par la salle de marchés de la Banque centrale européenne. En 44...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 2 mois

    La crise financière de 2007/8 couve toujours Elle n'est qu'anesthésiée Ce qui a été fait n'est pas rien mais l'essentiel reste à faire Reguler l'exercice des diverses activités financières pour éviter l'aspiration des liquidités par la spéculation depuis les réseaux Offshore bancaires et autres shadow banking, bitcoins Réguler le marché des changes Restructurer les institutions financières en cloisonnant juridiquement et financièrement chaque activité drastiquementSans le G20 rien n'est possible

  • loto77 il y a 2 mois

    il travaille assidûment à la rédaction des prochains épisodes qui seront bien plus " forts " que les précédents ! Avec ses mesures extraordinaires , la finance nous prépare des événements etraordinaires .