Dans les coulisses de la « grande marche » de Macron

le , mis à jour à 08:50
6
Dans les coulisses de la « grande marche » de Macron
Dans les coulisses de la « grande marche » de Macron

Un vulgaire porte-à-porte ? En coulisses, la « grande marche » d'Emmanuel Macron, qui doit débuter le 28 mai, fait pouffer les responsables du PS. « C'est vachement moderne », ironise en petit comité Jean-Christophe Cambadélis.

Le dispositif n'a pourtant rien à envier aux techniques marketing les plus pointues. Macron compte interroger 100 000 personnes pour nourrir un futur plan d'action. Près de 12 000 militants se sont déjà portés volontaires pour recueillir ces « verbatims », selon le mouvement En marche. Pour cette opération, Macron s'est offert les services de Liegey Muller Pons (LMP). Une start-up spécialisée en stratégie électorale, à laquelle le PS a fait appel à plusieurs reprises, notamment pour la campagne de François Hollande en 2012. Elle se targue de lui avoir fait gagner quelque 300 000 voix en frappant à 5 millions de portes. « Les techniques numériques sont encore plus puissantes qu'à l'époque », s'enthousiasme le cofondateur Guillaume Liegey, qui s'est familiarisé avec ces nouveautés en participant à la campagne de Barack Obama en 2008. Depuis, l'expert mise sur « l'alliance des data, des logiciels et du travail de terrain ».

Les « data », quésako ? Avant d'envoyer ses volontaires sur le terrain, LMP compile les données de l'Insee et les résultats électoraux par bureau de vote. Objectif : déterminer à quelles portes frapper. « D'habitude, le porte-à-porte du PS, c'est aller voir les gens qu'on connaît pour leur dire d'aller voter pour nous », raille Philippe Chalumeau, secrétaire d'une section PS à Tours, qui s'est porté volontaire pour coordonner une équipe de « marcheurs ». Un logiciel lui indiquera à quelles portes sonner pour prévenir ses militants. Une fois sur les paliers de porte, les questions (« citez une initiative concrète autour de vous qui mérite d'être déployée à grande échelle », par exemple) apparaîtront sur son smartphone grâce à une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 10 mois

    Le programme de Macron se situe entre la gauche molle et la droite dite modérée, en d'autres termes il pourrai très bien faire parti de l'équipe de Juppé !!! Mais alors que va devenir Mou du genoux 1er ?

  • phili646 il y a 10 mois

    Macron c'est le représentant du melon de Cavaillon, il en a chopé un qui est démesuré !!!!

  • M4098497 il y a 10 mois

    Je ne confie pas la garde des enfants aux pédophiles. Je ne confie pas la direction de mon pays aux banquiers. On ne met pas le loup dans la bergerie aurait dit ma grand-mère.

  • laquitta il y a 10 mois

    je ne suis pas convaincu qu'il ne roule pas pour LeMou ? pas confiance.

  • ltondu il y a 10 mois

    Ministre à temps partiel ?

  • M4098497 il y a 10 mois

    Faire confiance à un banquier ? Pas simple !