Dans le Tarn, Nicolas Sarkozy défend la politique familiale

le
1
Le chef de l'État s'est présenté en dernier rempart d'une politique présentée comme la raison du succès démographique français.

Le candidat se cache de moins en moins derrière le président. La semaine dernière, Nicolas Sarkozy a expliqué à ses proches qu'en janvier il s'en était tenu à un programme d'action, à des idées concrètes, ce que les gens attendent d'un président en exercice. «Pendant la campagne, je vais parler des valeurs et des principes», a-t-il annoncé. Depuis, il ne s'est toujours pas déclaré, mais il est déjà passé à l'affirmation de valeurs, et il devrait le faire avec force dans les jours qui viennent. Des valeurs qui vont être systématiquement opposées à celles de François Hollande, cible de l'Élysée. À front renversé de la campagne de 2007, le chef de l'État ne veut plus incarner une rupture frontale et préfère illustrer la continuité des grandes politiques publiques qui ont marché, qu'il s'agisse du nucléaire - il se rendra sur le site de la centrale nucléaire de Fessenheim jeudi - ou de la politique familiale, évoquée mardi dans le Tarn.

Le chef de l'ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le mardi 7 fév 2012 à 22:51

    Fromidable ! un gosse de riche vaut 7 fois plus qu'un loupiot de pauvre avec le quotient familial !! Question : combien vaut un fils de Directeur de l'EPAD ??