DANS LE RETRO. Il y a 20 ans, les premiers bêlements du clone Dolly

le
0

Le 5 juillet 1996 est née une brebis pas comme les autres. Ou plutôt, une brebis pratiquement identique à une autre brebis : un clone. Clone dont il fut impossible d’ignorer le nom, Dolly, quand fut annoncée au monde entier, en février 1997, cette prouesse scientifique.

 

Pour la première fois, on était parvenu à dupliquer un animal adulte, un mammifère de surcroît, sans fécondation préalable. Jusqu’ici, les clones, poissons ou même moutons, avaient été créés à partir de cellules d’embryons. La manipulation a été la même, mais avec une cellule d’adulte : on a pris le noyau qu’on a ensuite introduit dans un ovule. L’œuf a enfin été implanté dans l’utérus d’une mère porteuse.

 

Pour parvenir à Dolly, l’équipe du Roslin Institute d’Edimbourg, en Ecosse, a dû réaliser 277 expériences, dont 29 sont parvenues au stade d’embryon. Une seule a été couronnée de succès : Dolly.

 

Dans «Le Parisien», le député Jean-François Mattei, futur ministre de la Santé, a salué une «grande avancée» qui devait «permettre de mieux comprendre le développement de l’embryon, ou les mécanismes du cancer». Tout en s’inquiétant des «dérives possibles».

 

 

Quelques mois après Dolly vint Polly. A la différence de son aînée, l’agnelle était porteuse d’un gène humain. Cette particularité devait lui permettre de produire du lait enrichi d’une protéine humaine et pouvant servir à soigner des hémophiles ou encore des personnes souffrant de maladies osseuses. Une autre brebis transgénique, Molly, naquit à la même période.

 

 

Mais Dolly resta la star. Un an après son entrée dans la lumière, la brebis a donné naissance à une petite Bonnie, un événement largement relayé dans les journaux, dont «Le Parisien». Une place dans le carnet rose qui n'est pas seulement liée au statut de «people» ovin de Dolly : avant la venue au monde de Bonnie, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant